Journalistes de Fox News contraints de se convertir puis libérés

GAZA - Des activistes palestiniens ont relâché les deux journalistes de la chaîne américaine Fox News après les avoir contraints à se convertir à l'islam. Les deux hommes avaient été enlevés il y a deux semaines dans la ville de Gaza.Le journaliste américain Steve Centanni et son cameraman néo-zélandais Olaf Wiig ont été relâchés devant un hôtel du front de mer à Gaza, éprouvés mais en bonne santé. Ils ont ensuite rencontré le premier ministre palestinien Ismail Haniyeh, avant de se rendre en Israël.Une vidéo diffusée plus tôt dans la journée montrait les deux hommes assis en tailleur, prononçant la sourate traditionnelle du Coran sur la conversion à l'islam. "J'ai changé mon nom en Khaled. J'ai embrassé l'islam et prononce le nom d'Allah", déclarait ainsi M. Centanni.Celui-ci a toutefois raconté qu'ils avaient été forcés par leurs ravisseurs, sous la menace des armes, de se convertir. "J'ai le plus grand respect pour l'islam mais c'était quelque chose que nous devions faire parce qu'ils avaient les armes, et que nous n'avions pas la moindre idée de ce qui se passait".Le rapt, intervenu le 14 août, avait été revendiqué par un groupe jusqu'alors inconnu, les Brigades du Jihad saint, qui exigeait la libération de tous les musulmans détenus aux Etats-Unis. Washington et la Nouvelle Zélande avaient toutefois rejeté ces conditions et l'ultimatum fixé par les ravisseurs avait expiré samedi à la mi-journée.Le groupe avait joint à son communiqué un enregistrement vidéo montrant les deux journalistes. Le style des ravisseurs rappelle celui d'Al-Qaïda. M. Haniyeh a toutefois démenti tout lien entre le réseau terroriste d'Oussama Ben Laden et les ravisseurs.Lors d'une conférence de presse, les deux journalistes ont souhaité que leur enlèvement ne dissuaderait pas leurs collègues étrangers de travailler dans la bande de Gaza. "Ce serait (sinon) une grande tragédie" pour la population palestinienne, a dit Olaf Wiig.Signe des difficultés pour les journalistes à travailler dans les territoires palestiniens, un véhicule de Reuters a été pris pour cible par l'armée israélienne dans la nuit de samedi à dimanche à Gaza. Sept personnes, dont deux journalistes, ont été blessées dans ce raid. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.