Kofi Annan arrive en Israël après une visite auprès de la FINUL

NAQOURA - Le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan est arrivé en Israël, où il devait plaider pour une levée de l'embargo imposé au Liban. Il a inspecté auparavant au Liban des positions de la force internationale chargée de consolider la paix.Le Liban et Israël sont les deux premières étapes d'une tournée régionale destinée à consolider la trêve qui lie depuis le 14 août le Hezbollah chiite libanais et l'Etat hébreu, conformément à la résolution 1701 du Conseil de sécurité.En Israël, le secrétaire général de l'ONU s'est entretenu avec le ministre de la Défense Amir Peretz, puis mercredi avec le chef du gouvernement Ehud Olmert, affaibli par les ratés de l'offensive, et sa ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni.Mme Livni a affirmé que l'Etat hébreu souhaitait des négociations sur un accord de paix avec le Liban mais que le blocus maritime serait maintenu jusqu'à l'arrivée des navires de guerre sous l'égide de l'ONU."Nous devons nous occuper de lever l'embargo aérien, terrestre et maritime qui constitue pour les Libanais une humiliation et une atteinte à leur souveraineté", a répété M. Annan mardi lors d'une visite au QG de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) à Naqoura.A bord d'un hélicoptère blanc frappé du sigle "UN", il a ensuite survolé la "Ligne bleue", tracée par l'ONU en guise de frontière entre Israël et le Liban, ainsi que des positions de la FINUL en cours de renforcement.Avant de lever son blocus, Israël exige que les Casques bleus se déploient également à la frontière libano-syrienne pour empêcher toute contrebande d'armes à destination du Hezbollah. Le Liban exclut un tel déploiement, estimant avoir mis en place un verrouillage suffisant.Sur fond de préoccupations israéliennes, M. Annan a affirmé qu'"il faut, bien sûr, que le gouvernement (libanais) prenne des mesures pour s'assurer que toutes les entrées dans le pays, maritimes, terrestres et aériennes sont sûres".Du côté de la FINUL, un millier de Casques bleus italiens ont appareillé à bord de cinq navires mardi à destination de Tyr, ville portuaire du Liban-sud.L'état-major de l'armée française a de son côté annoncé mardi qu'un bataillon de 900 soldats irait renforcer "avant le 15 septembre" les quelque 400 Casques bleus français déjà déployés. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.