La conférence d'Oslo plaide pour une limitation des sous-munitions

BERNE - L'utilisation des bombes à sous-munitions doit être limitée dans le cadre d'un traité international juridiquement contraignant. Tel est l'appel lancé par 46 pays, dont la Suisse, ayant participé à une conférence à Oslo.Le document prévoit "l'interdiction d'ici à 2008 d'utiliser, de produire, de transférer et de stocker les bombes à sous-munitions qui causent des dommages inacceptables aux civils". Seuls le Japon, la Pologne et la Roumanie, qui étaient également représentés dans la capitale norvégienne, ont refusé de signer cette déclaration.Les engins visés par la déclaration finale sont, par exemple, ceux qui contiennent trop de bombes non explosées, a expliqué à l'ATS la délégation suisse présente à Oslo.Une interdiction totale n'a pas été à l'ordre du jour de la réunion. Des pays clés comme Israël, les Etats-Unis, la Russie ou la Chine, qui produisent ou utilisent ces munitions, étaient en effet absents. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.