La femme est mise à l'honneur au Festival de Cannes

CANNES - Les 22 films en lice pour la Palme d'or du 60e Festival de Cannes ont été projetés. Il revient à présent au jury présidé par le cinéaste britannique Stephen Frears de décerner le trophée tant convoité et les différentes distinctions et accessits.Les goûts de la presse n'ont pas varié. Qu'elle soit française ou internationale, elle donne toujours, pour la Palme d'or, les frères Joel et Ethan Coen avec "No Country for Old Men" ou encore le cinéaste roumain Cristian Mungiu avec "4 mois, 3 semaines et 2 jours".Tout juste, la presse française fait-elle une place d'outsider à "Alexandra", le long métrage du russe Alexandre Sokourov qui, comme les frères Coen, connaît la Croisette sur le bout des doigts.Les réalisateurs de la compétition officielle auront réservé à la femme une place de choix et les personnages masculins, par comparaison, auront souvent été en demi-teinte, si ce n'est même totalement en dehors du coup ou carrément falots.En outre trois des 22 cinéastes en compétition sont des femmes, l'Iranienne Marjane Satrapi, co-réalisatrice de "Persepolis" avec le dessinateur de BD français Vincent Paronnaud, la japonaise Naomi Kawase ("La forêt de Mogari") et la française Catherine Breillat ("Une vieille maîtresse").Un autre trait caractéristique de cette sélection est le mélange des genres. Ainsi, un dessin animé est à nouveau en compétition ("Persepolis") mais surtout, des cinéastes eux-mêmes n'hésitent pas à accorder parfois un traitement presque documentaire à leur fiction."On pourrait presque dire que Cannes entretient la confusion des genres et je prends cela comme un compliment parce que le cinéma s'est de toute façon construit à partir d'un mélange des genres et c'est important d'entretenir cela car c'est fertile", a expliqué M. Frémaux. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.