La première présidente d'Afrique investie à la tête du Liberia

MONROVIA - La nouvelle présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf a prêté serment pour un mandat de six ans. Elle s'est engagée à rompre avec les mauvaises habitudes des administrations précédentes et à gouverner dans un esprit d'union nationale."Mon gouvernement tendra la main de l'amitié et de la solidarité pour rallier tous les partis politiques (...) en tournant le dos à nos différences", a déclaré Mme Sirleaf. "Sous mon administration, la corruption sera le principal ennemi public. Nous l'affronterons et le combattrons", a également promis cette économiste de 67 ans.Ellen Johnson Sirleaf est devenue le 8 novembre la première femme élue présidente d'un pays d'Afrique. Elle a battu l'ancienne star du football George Weah, qui avait contesté les résultats, selon lui entachés par la fraude, avant d'abandonner sa procédure de recours.Cette cérémonie met un terme à deux ans et demi de pouvoir du gouvernement de transition de l'ex-président Gyude Bryant, installé à la fin de la guerre civile et qui a souvent été critiqué pour son inaction et sa corruption.Vêtue d'un tenue africaine de couleur crème et coiffée d'un chapeau assorti, le nouvelle présidente s'exprimait devant un parterre de personnalités de haut rang. Parmi elles figuraient la première dame des Etats-Unis Laura Bush, la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice, et les présidents d'Afrique du Sud Thabo Mbeki, du Sénégal Abdoulaye Wade, du Niger Mamadou Tandja, du Ghana John Kufuor et de Sierra Leone Ahmad Tejan Kabbah.La mission de Mme Sirleaf s'annonce extrêmement ardue, car tout est à reconstruire dans ce pays fondé en 1847 par des esclaves affranchis venus des Etats-Unis et ravagé par des années de guerres civiles (1989-2003) qui ont fait plusieurs centaines de milliers de morts et de déplacés. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.