Le Hamas propose une trêve de dix ans - Israël refuse

NEW YORK - Le principal conseiller politique du Premier ministre issu du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a annoncé que le prochain gouvernement d'union nationale ne reconnaîtrait pas Israël, mais lui proposerait une "trêve de 10 ans". L'Etat hébreu a rejetté cette offre."Le gouvernement d'union nationale n'a pas dans son programme politique une reconnaissance d'Israël. Le gouvernement et le mouvement Hamas seront contre la reconnaissance d'Israël", a affirmé ce conseiller, Ahmed Youssef."Notre position pour résoudre la crise est une trêve de 10 ans qui est profitable à la stabilité et la prospérité" de la région, a-t-il ajouté.Mais l'Etat hébreu a rejeté cette proposition. Il a exigé la reconnaissance d'Israël par le prochain gouvernement palestinien d'union nationale.Ces déclarations interviennent après que le président palestinien Mahmoud Abbas a affirmé jeudi à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU que tout nouveau gouvernement palestinien reconnaîtrait Israël."Je voudrais assurer que tout nouveau gouvernement palestinien respectera les engagements pris dans les accords par l'OLP et l'Autorité palestinienne, notamment les lettres de reconnaissance mutuelle datées du 9 septembre 1993 échangées par les défunts Yasser Arafat et Yitzhak Rabin", a déclaré M. Abbas."Ces deux lettres contiennent une reconnaissance réciproque entre l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP) et Israël, un rejet de la violence et le recours aux négociations pour parvenir à un règlement permanent avec la création d'un Etat palestinien indépendant aux côtés d'Israël", a-t-il ajouté.La reconnaissance d'Israël et des accords passés sont les principales conditions posées par la communauté internationale pour lever le boycottage diplomatique et financier imposé depuis l'entrée en fonction en mars du gouvernement actuel contrôlé par le Hamas."Tout nouveau gouvernement s'engagera à faire régner l'ordre et la sécurité et mettre fin au phénomène de multiplication de milices et à l'anarchie et à faire respecter la loi", a poursuivi M. Abbas. Il a lancé un vibrant appel à la communauté internationale à intervenir pour mettre fin au conflit israélo-palestinien et permettre aux Palestiniens de proclamer un Etat. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.