Législatives françaises: le Conseil national du PS a débuté

PARIS - Une semaine après la défaite présidentielle, le Conseil national du Parti socialiste a débuté à Paris. La formation lance un seul mot d'ordre, le jeu collectif, afin de ne pas hypothéquer les législatives."Aujourd'hui les enjeux ne sont pas des enjeux personnels", a déclaré Ségolène Royal qui est arrivée côte à côte avec François Hollande à la salle de la Mutualité, dans le centre de Paris. "Je pense qu'il faut une mobilisation collective donc c'est le premier secrétaire qui va conduire cette campagne", a ajouté l'ex-candidate à la présidentielle.Dominique Strauss-Kahn, qui s'est posé cette semaine en chef de file des rénovateurs sociaux-démocrates au sein du PS, ne s'est pas exprimé à son arrivée."Aujourd'hui, la priorité c'est à la fois les législatives et cette tâche qui est à la fois une tâche de rassemblement, on a absolument besoin de rassemblement", a déclaré de son côté Laurent Fabius, renouvelant ses critiques voilées à l'égard de la campagne très personnalisée de la candidate présidentielle."Il faut que l'on pratique un peu plus le 'nous' et un peu moins le 'je'", a expliqué l'ancien premier ministre avant de mettre en garde les tenants d'une ouverture du PS au centre."Nous devons rassembler la gauche et les Verts et puis nous devons évidemment être ouverts à tous ceux qui veulent nous rejoindre mais si vous appuyez à la fois dans une voiture sur la pédale droite et sur la pédale gauche, en général ça donne peu de résultats", a-t-il prévenu.A leur arrivée à La Mutualité, haut lieu de la gauche parisienne, les "éléphants" ont découvert une mini-manifestation de soutien à Ségolène Royal. Sur des nappes blanches à petites fleurs roses, des militants de la Ségosphère et de Désirs d'avenir avaient inscrit: "Gloire à nos dirigeants qui font bloc avec Ségolène". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.