Les assassins de Hariri seront jugés par un "Tribunal spécial"

NEW YORK - Le Conseil de sécurité de l'ONU a formellement créé un tribunal international pour juger les assassins de l'ex-premier ministre libanais Rafic Hariri. La mise sur pied de cette cour est actuellement bloqué par la crise politique au Liban.Le texte, légalement contraignant, prévoit l'entrée en vigueur automatique le 10 juin de la convention signée l'an dernier entre l'ONU et le Liban créant ce "Tribunal spécial", à moins que d'ici là les parties libanaises s'entendent pour ratifier cette convention.Plusieurs diplomates à l'ONU ont estimé que le tribunal - qui pourrait s'établir à Chypre, aux Pays-Bas ou en Italie - ne pourra guère commencer à siéger avant environ un an. Le texte invoque le Chapitre VII de la Charte de l'ONU, qui permet au Conseil d'agir en cas de menace à la paix.Pour être adoptée, une résolution doit être approuvée par au moins neuf membres sur quinze, sans susciter le veto d'un des cinq membres permanents (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie).Le principe de la création du tribunal a été décidé en 2005 par la résolution 1595 du Conseil. Une convention établissant ce tribunal a été signée entre l'ONU et le gouvernement libanais mais sa ratification par le Parlement de Beyrouth, exigée par la Constitution libanaise, n'a pu avoir lieu en raison de la crise politique qui sévit au Liban depuis novembre.En prévision de l'adoption de ce texte, le ministère libanais de l'intérieur a décidé des mesures exceptionnelles pour "préserver la sécurité publique". Il a "interdit d'une manière catégorique (...) d'allumer des feux d'artifice, de tirer des coups de feu (en l'air) et de circuler à bord de motocyclettes sur tout le territoire libanais de 20h00 (19h00 suisses) jusqu'à jeudi 05h00".Par le passé, les fauteurs de trouble de la majorité comme de l'opposition dirigée par le puissant Hezbollah chiite ont eu pour habitude de circuler en deux roues pour manifester leur joie ou leur mécontentement. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.