Les coupables de l'avion détourné se rendent à la police

ROME - Deux Turcs qui ont détourné un Boeing au-dessus de la Grèce se sont rendus aux autorités italiennes sur l'aéroport de Brindisi, dans le sud de l'Italie. Les 107 passagers et six membres d'équipage sont sains et saufs.Le Boeing 737 de la compagnie Turkish Airlines, qui effectuait la liaison Tirana-Istanbul, a été détourné vers 18h45 locales au-dessus de la Grèce. L'appareil, pris en chasse par quatre F-16 grecs jusqu'à la frontière albanaise, puis intercepté par deux F-16 italiens, a été forcé d'atterrir à Brindisi."Les deux preneurs d'otages se sont rendus à la police italienne et ont demandé l'asile politique", a indiqué dans la soirée une porte-parole de l'aviation civile. Des rumeurs avaient circulé selon lesquelles ils voulaient transmettre un message au pape Benoît XVI. Mais le ministre turc des Transports, Binali Yildirim, a indiqué que rien ne permettait de confirmer cette hypothèse.Un député albanais, Sabri Abazi, qui se trouvait à bord de l'avion et qui a été joint par l'agence italienne Ansa sur son téléphone portable, a indiqué que les deux pirates de l'air n'avaient pas exhibé d'armes.Les aéroports de Brindisi et de Tirana ont été temporairement fermés et le trafic aérien italien a été détourné sur l'aéroport voisin de Bari.Le Vatican a fait savoir qu'il suivait l'événement et attendait "d'avoir plus d'éléments", selon son porte-parole Federico Lombardi. Benoît XVI, qui doit se rendre en Turquie du 28 au 30 novembre, a été au centre d'une virulente polémique à la suite d'un discours prononcé en Allemagne dans lequel il évoquait le rapport entre l'islam et la violence. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.