L'Etat hébreu impose un quasi blocus au Liban

BEYROUTH - L'Etat hébreu a intensifié ses raids destructeurs au Liban, soumis à un blocus quasi étanche, et tenté sans succès de tuer le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah. Beyrouth a demandé en vain l'intervention de l'ONU.Le premier ministre israélien Ehud Olmert a donné en soirée son feu vert à l'armée pour la poursuite des attaques israéliennes au Liban. Il a approuvé une liste de cibles liées à la milice chiite du Hezbollah, responsable de l'enlèvement de deux soldats israéliens. L'escalade de violence fait craindre un conflit régional.L'aviation israélienne a aussi bombardé deux fois la banlieue sud de Beyrouth, où se trouve le quartier général du Hezbollah, faisant trois morts et 40 blessés selon les services de sécurité.L'aviation, l'artillerie et la marine israéliennes ont par ailleurs détruit plus d'une vingtaine de ponts dans le pays, coupé des routes et incendié des dépôts de carburants de la centrale électrique de Jiyé, sur le littoral au sud de Beyrouth.La route internationale Beyrouth-Damas a été également bombardée et coupée à la circulation. L'aéroport international de Beyrouth, fermé depuis une première attaque, a lui de nouveau été pilonné en fin de matinée.Face à ce quasi blocus du Liban, des passages par la montagne semblaient être les derniers liens possible pour quitter le pays. Les Libanais se sont retrouvés comme aux pires heures de leurs quinze ans de guerre, sans électricité y compris dans la capitale.Le Hezbollah a riposté en tirant des dizaines de roquettes sur le nord de l'Etat hébreu, portant à quatre le nombre des tués et à 150 celui des blessés.Face à cette situation, le Conseil de sécurité de l'ONU, réuni en urgence à la demande du Liban, s'est "félicité" de l'envoi jeudi par le secrétaire général de l'organisation Kofi Annan d'une mission de bons offices au Proche-Orient. Il a achevé ses discussions sans demander le cessez-le-feu souhaité par Beyrouth. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.