Liban: Israël confirme son retrait d'ici vendredi

NEQOURA - Les effectifs de la Force intérimaire de l'ONU au Liban (Finul) ont atteint 5000 hommes, le seuil exigé par Israël. L'Etat hébreu compte achever d'ici vendredi le retrait de ses troupes du sud du pays, au moment où le Hezbollah se prépare à fêter sa "victoire divine"."Nos effectifs ont atteint 5000 hommes. La première phase du déploiement de la Finul est maintenant terminée", a déclaré mercredi le porte-parole de la Finul depuis son quartier général de Naqoura, dans le sud du pays.Peu après cette annonce mercredi, le ministre israélien de la Défense, Amir Peretz, a assuré que Tsahal comptait mettre fin à plus de deux mois de présence au Liban sud d'ici Rosh Hashana, le Nouvel an juif vendredi. "Espérons qu'il n'y ait pas d'accrocs et de retards dans la coordination avec l'armée libanaise et les forces internationales" de l'ONU, qui se déploient actuellement dans le sud du Liban, a ajouté M. Peretz.L'arrivée progressive des contingents italien, français et espagnol, avec le personnel de logistique, a permis à la Finul d'atteindre 5000 hommes alors que ses effectifs étaient de 2000 avant le conflit entre Israël et le Hezbollah, a précisé le porte-parole. La Finul doit compter à terme jusqu'à 15 000 soldats.Selon Tsahal, les soldats israéliens ont déjà quitté plus de 75 % du territoire qu'ils occupaient au Liban sud, où se déploie en parallèle l'armée libanaise, et sont désormais concentrés dans une bande étroite le long de la frontière. Les 5000 soldats de la Finul doivent en partie prendre leurs quartiers dans le sud "dans les prochaines semaines", a indiqué son porte-parole.En Allemagne, la chambre basse du Parlement a elle approuvé l'envoi de 2400 militaires au large du Liban, dans le cadre de la Finul navale que l'Allemagne doit diriger et qui vise à empêcher tout trafic d'armes, pour la première intervention armée allemande au Proche-Orient de l'après-guerre.Pour leur part, les Nations unies ont donné leur accord à la Malaisie pour l'envoi de 360 casques bleus au sein de la Finul. D'autres troupes, notamment indonésiennes, doivent arriver en octobre et novembre, selon le porte-parole de la Finul, qui a souligné le "cauchemar logistique" que représentait "le déploiement d'un nombre aussi considérable de soldats en aussi peu de temps". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.