Liban: l'évacuation des blessés entravée, affirme le CICR

Les échanges de tirs se sont poursuivis à Nahr al-Bared, au Liban. La détérioration des conditions de sécurité entrave l'accès des habitants du camp à l'aide médicale, a affirmé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).Des engins non explosés jonchent le sol, a indiqué l'organisation humanitaire, ce qui gêne le déplacement des ambulances et empêche l'évacuation des blessés. Près de 20'000 civils se trouveraient encore dans le camp, assiégé depuis deux semaines par l'armée libanaise.Mardi, des équipes du Croissant-Rouge palestinien et de la Croix-Rouge libanaise, en coordination avec le CICR, ont essayé en vain d'évacuer trois personnes blessées, dont une femme enceinte, a indiqué l'organisation.La veille, elles avaient réussi, en dépit des affrontements, à évacuer 19 personnes du camp de Nahr el-Bared, dont deux blessés et un bébé. Dimanche, 16 personnes, dont deux enfants, deux vieillards et 11 femmes, avaient pu être évacuées.Depuis le 20 mai, la Croix-Rouge a transporté 144 blessés et 70 malades, évacué 41 cadavres, escorté 495 civils pour les aider à quitter le camp et organisé 29 convois humanitaires, pour distribuer notamment 70 tonnes de nourriture à Beddawi, 37 tonnes ainsi que 120'000 litres d'eau à Nahr el-Bared.Des échanges de tirs, variant en intensité, opposent depuis 18 jours l'armée, postée autour du camp, aux islamistes retranchés à l'intérieur. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.