Liban: pas d'accord sur un texte condamnant l'attaque de Khiam

NEW YORK - Le Conseil de sécurité de l'ONU n'a pu se mettre d'accord mercredi sur une déclaration condamnant l'attaque par Israël d'un poste des Nations unies au Liban, qui a causé la mort de quatre observateurs. Washington s'est opposé à toute formulation un tant soit peu ferme.Le Conseil se réunira de nouveau jeudi sur cette question et tentera de trouver un accord, a indiqué à la presse l'ambassadeur de France à l'ONU, Jean-Marc de La Sablière, qui préside le Conseil en juillet.Les quinze Etats membres "ont été unanimes à dire que la sécurité des personnels de maintien de la paix de l'ONU à travers le monde relève de la responsabilité du Conseil", a-t-il déclaré. Mais ils n'ont pas "pu trouver de consensus sur la manière de qualifier l'incident d'hier (mardi)", a-t-il ajouté.Selon le diplomate français, les désaccords ont porté notamment sur le point de savoir s'il s'était agi d'une "attaque", voire d'une "attaque délibérée" du poste de l'ONU par les forces israéliennes contre le poste des Nations unies à Khiam, près de la frontière israélo-libanaise.Tout au long de négociations qui ont duré toute la journée, le texte initial, déposé par la Chine, a subi plusieurs amendements, à l'insistance de Washington, ont souligné des diplomates.La dernière mouture distribuée à la presse ne condamnait plus directement la destruction du poste de Khiam, se contentant de "condamner toute attaque délibérée contre des personnels de l'ONU" et de souligner que "toute attaque de ce genre est inacceptable". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.