Liberia: Charles Taylor transféré à La Haye

LA HAYE - L'ancien président libérien Charles Taylor a été transféré à La Haye pour y être jugé. Il est inculpé de crimes contre l'humanité pour son rôle dans la sanglante guerre civile sierra-léonaise, marquée par d'innombrables atrocités.Taylor doit comparaître devant le Tribunal Spécial pour la Sierra Leone (TSSL) siégeant pour l'occasion dans les locaux de la Cour pénale internationale. L'ancien chef de guerre de 58 ans est considéré comme le principal responsable des guerres civiles qui ont ravagé le Liberia et la Sierra Leone voisine tout au long des années 1990, conflits qui ont fait au total quelque 400'000 morts.Taylor a été inculpé en mars 2003 de crimes contre l'humanité, crimes de guerre et autres violations graves des droits de l'homme par le TSSL, accusé d'avoir financé et soutenu les rebelles sierra-léonais du Front révolutionnaire uni (RUF), en échange des "diamants du sang" dont regorge ce petit pays ouest-africain. Il plaide non coupable.Le Liberia, où une nouvelle présidente a été élue depuis que Taylor a été contraint de quitter le pouvoir en 2003, ne souhaite pas juger l'ancien dictateur, de crainte de provoquer de nouvelles violences.C'est également pour cette raison que le TSSL, dès son arrestation, avait souhaité délocaliser le procès, évoquant le danger d'une déstabilisation de la région.Les Pays-Bas, siège de nombreuses juridictions internationales, avaient accepté d'abriter le procès, mais à la condition expresse que Taylor purge son éventuelle peine dans un autre pays.Après plusieurs mois d'hésitation, c'est finalement la Grande-Bretagne, ancienne puissance coloniale de la Sierra Leone et qui était intervenue militairement en 2000 pour mettre fin au conflit, qui a accepté la semaine dernière d'accueillir Taylor. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.