Mahomet: la diplomatie européenne en tournée au Moyen-Orient

TéHéRAN/DJEDDAH - Javier Solana, chef de la diplomatie européenne, a entamé une tournée au Moyen-Orient pour tenter d'y apaiser la controverse sur les caricatures de Mahomet. Mais les premières caricatures sur l'holocauste pourraient relancer le débat."Soyez certains que nous allons faire notre maximum pour que cela ne se reproduise jamais car nous avons besoin les uns des autres", a déclaré M. Solana aux journalistes en Arabie saoudite, berceau de l'islam et première étape de son voyage.Javier Solana venait d'avoir des entretiens à Djeddah avec le président de l'Organisation de la Conférence islamique (OCI), qui regroupe 57 pays musulmans. L'Arabie saoudite a rappelé le mois dernier son ambassadeur du Danemark, sous la pression de dignitaires musulmans et d'une campagne de boycottage très suivie des produits danois.Une première caricature sur l'holocauste a été publiée par le site internet de la Maison de la caricature de l'Iran. Cette publication coïncide avec le lancement officiel du concours intitulé: "Où est la limite de la liberté d'expression en Occident?".Il s'agit d'une série de deux dessins. Sur le premier, intitulé Auschwitz 1942, on voit un juif, portant l'étoile de David et un baluchon, entrant dans le camp de concentration par un portail surmonté de l'inscription "le travail apporte la liberté".Sur le second, intitulé Israël 2002, le même homme, portant cette fois un fusil, se dirige vers le portail de ce qui ressemble à un champ de bataille, avec l'inscription "la guerre apporte la paix"."La liberté d'expression est un prétexte pour les Occidentaux d'insulter les croyances des musulmans", affirme le quotidien Hamshahri, pour expliquer le lancement de son concours, conçu comme une réponse à la publication de caricatures du prophète Mahomet dans la presse européenne.Le chancelier autrichien Wolfgang Schüssel, président en exercice de l'UE, a déclaré que le "mauvais usage des symboles" et le viol de tabous comme l'Holocauste doivent être "condamnés". La réaction à la publication de caricatures de Mahomet doit être "équilibrée", a-t-il souligné à l'issue d'une rencontre avec des représentants des cultes chrétien, juif et musulman.Les manifestations se sont pendant ce temps poursuivies dans plusieurs pays. Au Pakistan, la police a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser à Peshawar une foule de quelque 4000 protestataires. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.