Manifestations à Budapest: calme enfin revenu

BUDAPEST - Après trois nuits de manifestations et d'affrontements, le calme est revenu dans les rues de Budapest. La police a procédé à quelques interpellations en marge d'une manifestation pacifique de plus de 10'000 personnes devant le parlement.Ils réclamaient le départ du premier ministre Ferenc Gyurcsany. En fin de soirée mercredi, une petite centaine de skinheads s'étaient fait remarquer en sortant de la manifestation avant d'aller provoquer des incidents dans d'autres endroits du centre-ville, selon un photographe de l'AFP.Les policiers, mieux préparés que les nuits précédentes, avaient bloqué plusieurs axes du centre-ville et ont procédé à plus d'une dizaine d'interpellations, a rapporté l'agence MTI. Plusieurs dizaines de casseurs s'étaient regroupé place Oktogon, une des esplanades du centre-ville.Selon un bilan diffusé par l'agence de presse nationale, les affrontements de la nuit ont totalisé quelque 12 blessés, dont trois plus sérieusement atteints. La police a finalement dispersé les manifestants vers 03h00 du matin et a ensuite quitté les lieux.Les casseurs ont utilisé contre les forces de l'ordre toutes sortes de projectiles, utilisant même les débris d'une cuvette de toilettes. Ils ont été toutefois maintenus à distance par des tirs réguliers des bombes lacrymogènes.Quelques heures plus tôt, il étaient plus de 10'000 à manifester pacifiquement devant le parlement en réclamant la démission du premier ministre Ferenc Gyurcsany. L'ambiance paisible au départ, avec de nombreux chants, s'était tendue progressivement avec des discours agressifs contre M. Gyurcsany, sans toutefois conduire à des violences.Des manifestations avaient dégénéré en émeutes lundi soir et mardi soir, après la diffusion dimanche d'un enregistrement sonore d'une vive discussion à huis clos entre M. Gyurcsany et le groupe parlementaire socialiste datant du mois de mai.Dans cet enregistrement, le premier ministre reconnaît avoir "menti" aux Hongrois et leur avoir caché un projet d'austérité économique pour gagner les électons législatives d'avril. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.