Moritz Leuenberger défend le droit international devant l'ONU

NEW YORK - A l'image des Etats, la communauté internationale doit se doter de lois et, surtout, pouvoir les faire respecter. C'est le message principal que Moritz Leuenberger a adressé à New York à la 61e Assemblée générale des Nations unies.Se montrer solidaire avec les personnes qui souffrent est la première réaction d'un être humain, a dit le président de la Confédération. Aider les victimes de catastrophes ou de guerre est aussi le premier rôle de l'ONU. "Elle jouit à cet égard d'une sympathie et d'une confiance sans précédent dans le monde." Mais l'ONU a besoin de s'appuyer sur des lois pour assurer son devoir humanitaire, a insisté M. Leuenberger.Le président de la Confédération a notamment évoqué les Conventions de Genève, dont les textes sont remis en question par Washington dans le cadre de la lutte contre le terrorisme."Nous ne devons pas trahir nos principes et nos valeurs. La torture ou tout autre moyen illégal n'ont pas la moindre place dans cette lutte et constituent la négation la plus radicale de l'Etat de droit", a dit M. Leuenberger, selon la version écrite de son discours.Le conseiller fédéral a reconnu la nécessité de s'adapter au terrorisme contemporain. Mais l'utilisation de méthodes illégales "enlève toute légitimité au combat contre le terrorisme", a souligné Moritz Leuenberger.Le président de la Confédération a également appelé à une reconnaissance universelle de la Cour pénale internationale (CPI), une juridiction rejetée par les Etats-Unis. "Donner satisfaction aux victimes doit permettre de tarir la source des actes de vengeance et mettre aussi un terme à la spirale de la violence", a-t-il souligné.M. Leuenberger s'est par ailleurs montré optimiste sur les réformes entreprises par les Nations unies, malgré les difficultés du processus. Prônant "des améliorations ponctuelles", il a cité le droit de veto. La Suisse a notamment proposé qu'il soit interdit lors de cas de génocides et de crimes contre l'humanité.M. Leuenberger a aussi invité ses homologues à prévenir les catastrophes naturelles et à se battre contre les inégalités économiques ou les injustices sociales. Il a également appelé au dialogue pour s'attaquer au conflit du Proche-Orient, à l'instabilité en Irak et à la crise nucléaire avec l'Iran.En marge de l'assemblée, M. Leuenberger a par ailleurs rencontré lundi le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.