Mort d'un homme frappé lors des émeutes en banlieue parisienne

PARIS - Un sexagénaire agressé vendredi soir dans la banlieue nord de Paris est décédé, a annoncé sa veuve, après avoir été reçue par le ministre de l'intérieur Nicolas Sarkozy. Il s'agit de la première victime des émeutes qui ont débuté le 27 octobre. L'homme, âgé de 61 ans, était dans le coma depuis son agression. Il avait été frappé par un jeune homme alors qu'il discutait avec un voisin au pied de son immeuble, à Stains, en Seine-Saint-Denis. Accompagné d'une autre personne, l'auteur de l'agression s'était approché pour demander le sujet de la conversation. "Lorsqu'on lui a répondu qu'on parlait de nos voitures, il a balancé un coup de poing (à sa victime) qui est tombé à la renverse", selon le témoignage du voisin. "Il est venu vers nous le visage caché sous son capuchon, la tête baissée comme un vieillard de 90 ans. C'était prémédité", a-t-il dit. Sa veuve a expliqué avoir demandé à M. Sarkozy que les personnes responsables du drame "soient punies". Le ministre "avec qui je suis de tout coeur, a promis qu'il ferait tout son possible pour nous aider", a-t-elle ajouté. Depuis le début des émeutes le 27 octobre, des centaines de voitures sont brûlées chaque nuit dans les banlieues de Paris et de nombreuses villes de province. Plusieurs drames ont été évités de justesse, notamment lorsque des bus ont été pris pour cible, leurs occupants ayant à peine le temps de s'enfuir avant que le véhicule ne prenne feu. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.