Népal: le roi demande à l'opposition de proposer un premier ministre

KATMANDOU - Le roi du Népal a demandé à l'alliance des partis de l'opposition, qui ont lancé il y a deux semaines un vaste mouvement de protestation, de lui proposer un nom pour le poste de 1er ministre. Mais ces formations ont refusé l'offre, y voyant une manoeuvre."Nous demandons à l'alliance des sept partis (de l'opposition) de recommander le plus vite possible un nom pour le poste de premier ministre qui aura la responsabilité de diriger le gouvernement", a dit dans une allocution télévisée le roi. Celui-ci s'est arrogé les pleins pouvoirs le 1er février 2005.Le souverain a appelé à "l'exercice sérieux de la démocratie" et à la tenue d'"élections le plus vite possible". "Nous rendons le pouvoir exécutif du pays au peuple", a-t-il ajouté. Il prononçait son allocution après plus de deux semaines de protestations lancées à l'appel d'une alliance des sept principaux partis politiques de l'opposition muselés depuis son coup de force.Mais les trois plus grands partis politiques népalais à l'origine de la contestation pro-démocratie ont estimé insuffisante l'offre du roi."Il dit qu'il donne le pouvoir au peuple mais cette déclaration est influencée par son propre ordre du jour qui se concentre sur les élections générales", a déclaré Minendra Rijal, porte-parole du Congrès népalais démocratique. Toute proposition qui n'inclut pas l'élection d'une Assemblée constituante "est maintenant inacceptable", a-t-il ajouté.Pour le plus grand parti d'opposition, le Congrès népalais, l'allocution du roi était "inappropriée et ambiguë". "Nous allons décider de cela après une réunion des sept partis de l'alliance samedi", a dit son secrétaire général adjoint Ram Sharan Mahat."Le roi n'a pas évoqué les questions soulevées par les sept partis de l'alliance", a réagi pour sa part le porte-parole du Parti communiste du Népal marxiste-léniniste unifié, Pradeep Nepal.Le 14 avril, lors de son message annuel pour le Nouvel An, le roi avait déjà appelé à la tenue d'élections générales le plus vite possible, sans donner de date. L'opposition, qui a conclu une alliance informelle avec les rebelles maoïstes et qui dans sa majorité réclamait l'élection d'une Assemblée constituante, avait rejeté cette offre. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.