Nicaragua: Ortega annoncé vainqueur de la présidentielle

MANAGUA - L'ex-guérillero sandiniste Daniel Ortega maintient son avance pour être élu au premier tour de la présidentielle au Nicaragua. Il a obtenu 40,1% des suffrages, selon le Conseil suprême électoral après le dépouillement des votes dans 40% des bureaux.Daniel Ortega, candidat du Front Sandiniste de libération nationale (FSLN), devance Eduardo Montealegre de l'Alliance Libérale nicaraguayenne (ALN, droite) qui a récolté 32,72% des suffrages. Suivent Jose Rizo du Parti libéral constitutionaliste (PLC, droite) (20,33%), Edmundo Jarquin du Mouvement de rénovation sandiniste (MRS) (7,50%) et Eden Pastora de l'Alliance pour le changement (AC) (0,29%).Daniel Ortega, bête noire des Etats-Unis, pourrait ainsi retrouver son siège de président du Nicaragua perdu il y 16 ans, en profitant de la division de la droite au premier tour. Pour être élu d'entrée, il doit obtenir au moins 35% des voix avec 5 points d'avance sur le candidat arrivant en second.Lors d'une projection globale, le groupe d'observateurs indépendants "Ethique et Transparence" créditait Daniel Ortega de 38,4% des suffrages, devant Eduardo Montealegre avec 29,52% des voix et Jose Rizo avec 24,15%.Après avoir renversé le dictateur Anastasio Somoza en 1979, Daniel Ortega a dirigé le Nicaragua jusqu'en 1990, face à une rebellion armée financée par les Etats-Unis. Battu à l'élection de 1990, il a perdu par la suite deux scrutins face à des candidats de droite.Des milliers de partisans de Daniel Ortega ont déjà fêté la victoire. A bord de voitures et camionnettes, ils ont sillonné dans la nuit de dimanche à lundi, drapeaux noir et rouge au vent, les rues de Managua."Nous nous préparons à un second tour", a assuré de son côté Eduardo Montealegre, évoquant des irrégularités. Il a proposé lundi de vérifier vote par vote et urne par urne le scrutin, une méthode qui rappelle le slogan d'Andres Manuel Lopez Obrador, le candidat de gauche battu au Mexique.Le secrétaire général de l'Organisation des Etats Américains (OEA) José Miguel Insulza, s'est déclaré "satisfait" du déroulement du scrutin, estimant qu'il avait été "conforme au droit".Comme dans la plupart des élections récentes en Amérique latine (Bolivie, Equateur, Pérou, Mexique), la lutte d'influence entre les Etats-Unis et les régimes vénézuélien et cubain s'est inscrite en toile de fond de l'élection nicaraguayenne. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.