Nouveaux combats et raids meurtriers au Liban sud

BEYROUTH - Des combats meurtriers continuent à opposer l'armée israélienne et le Hezbollah au Liban sud. Trois soldats israéliens ont été tués et cinq blessés dans le secteur de Debel. Les bombardements aériens et de la marine ont eux connu un peu de répit.Six personnes ont été tuées et 28 blessées dans deux raids de l'aviation israélienne sur la localité de Ghaziyeh, au sud-est de Saïda, chef-lieu du Liban sud, a annoncé la police. L'attaque a eu lieu lors des funérailles de quinze personnes tuées la veille.La milice chiite libanaise a de son côté poursuivi ses tirs de roquettes, envoyant une soixantaine d'engins sur le nord d'Israël. Sur le plan politique, le premier ministre israélien Ehud Olmert a jugé "intéressante" l'initiative du gouvernement libanais de déployer 15'000 hommes au Sud-Liban après un cessez-le-feu."Cette décision est une initiative intéressante que nous devons étudier et examiner pour en voir toutes les implications, l'aspect pratique et le calendrier", a déclaré le chef du gouvernement israélien. Ce déploiement, a-t-il souligné, doit être accompagné de celui d'une solide force internationale composée d'unités de combat et du désarmement des miliciens du Hezbollah.Qualifiant l'arrêt des tirs de roquettes sur Israël d'objectif primordial, Olmert a en outre annoncé que son cabinet de sécurité examinerait dans la journée une possible extension des opérations militaires au Sud-Liban, où 10'000 militaires israéliens affrontent déjà la milice chiite.Tsahal opère au Liban sud pour instaurer une zone de sécurité de 6 à 8 km au nord de la frontière israélienne et neutraliser les secteurs à partir desquels le Hezbollah tire ses roquettes.Accentuant la pression sur les habitants restés au Liban sud, Israël les a avertis qu'il bombardera "tout véhicule circulant au sud de la rivière du Litani", une région incluant la ville portuaire de Tyr, dans des tracts largués par son aviation.Au total, 98 israéliens ont été tués depuis le début du conflit avec le Hezbollah, le 12 juillet. Côté libanais, l'offensive israélienne a coûté la vie à au moins 1064 personnes. 968 civils, dont 30% d'enfants de moins de 12 ans, ont péri, ainsi que 30 militaires et gendarmes. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.