Nouvelle bombe dans une ville touristique turque: au moins 2 morts

ANKARA - Une explosion a fait deux morts et six blessés dans la ville touristique d'Antalya, sur la côte sud de la Turquie, selon la chaîne NTV. Elle survient moins de 24h après l'explosion de 4 bombes dans une autre ville côtière, Marmaris, et à Istanbul.Au total, ces déflagrations ont fait 27 blessés, dont dix touristes britanniques. Aucune de ces explosions n'a été revendiquée jusqu'à présent. Vraisemblablement commises par des rebelles kurdes, ces attaques visent à frapper le secteur vital du tourisme.A Marmaris, au sud-ouest du pays, une station balnéaire prisée des Britanniques et des touristes scandinaves, trois explosions ont fait 21 blessés, dont dix Britanniques, a annoncé le gouverneur local, Temel Koçaklar, qui a promis d'appréhender "au plus vite" les coupables.La première déflagration s'est produite à bord d'un minibus dans une des principales artères de la ville, où sont situées de nombreux bars et restaurants, faisant 21 blessés, onze Turcs et dix Britanniques. Selon les médias, elle a été provoquée par l'explosion d'une bombe placée sous un siège.Près de trois quarts d'heure plus tard, une seconde explosion a eu lieu près du port de Marmaris, puis une troisième à proximité d'une zone résidentielle, toutes deux dans des poubelles, sans faire de victime.Des mouvements de panique ont suivi les déflagrations, survenues au moment où des centaines de personnes déambulaient dans les rues de la petite ville. Les mesures de sécurité ont été renforcées et les gendarmes ont instauré des points de contrôle aux entrées et sorties de Marmaris. Selon l'ambassadeur britannique à Ankara Peter Westmacott lundi, les jours blessés britanniques ne sont pas en danger.Lundi après-midi, la police n'avait fait aucune déclaration officielle sur ces explosions, qui sont survenues en pleine saison touristique. Mais le type d'explosif utilisé, du plastic A-4, selon les journaux, laisse supposer l'implication des séparatistes kurdes.Par ailleurs, à Istanbul également dimanche soir, l'explosion d'un colis piégé dans la partie européenne de la première ville du pays a fait six blessés, tous Turcs et dont aucun n'est dans un état critique, selon le chef de la police métropolitaine Celalettin Cerrah. L'engin avait été placé près d'un bâtiment officiel du quartier populaire de Bagcilar.Les attentats n'ont pas été revendiqués. Mais dans le passé un groupe kurde armé dissident, les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), a revendiqué des attaques similaires, parfois meurtrières, visant des sites touristiques. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.