Nucléaire iranien: Ahmadinejad écrit à Bush - tensions à régler

TéHéRAN - Mahmoud Ahmadinejad a annoncé avoir écrit à George W. Bush pour lui proposer de "nouveaux moyens" de régler les tensions entre l'Iran et l'Occident. Sa missive, remise à l'ambassade de Suisse à Téhéran, constitue un geste sans précédent depuis 1980.Le contenu exact de la lettre n'a pas été rendu public par les autorités iraniennes, accusées depuis plusieurs mois de vouloir se doter de l'arme atomique. Un porte-parole du gouvernement s'est borné à déclarer que M. Ahmadinejad propose "de nouveaux moyens pour sortir de la situation vulnérable existante dans le monde".Le document envoyé aux Américains, a-t-il ajouté, "va au delà des questions nucléaires et les questions nucléaires font partie des questions internationales". Devant les journalistes, le porte-parole s'est refusé à indiquer si la lettre renfermait une offre de dialogue direct avec Washington.Un porte-parole du ministère des affaires étrangères avait indiqué plus tôt dans la journée que la lettre du président iranien avait été remise à l'ambassade de Suisse à Téhéran. La Confédération représente les intérêts américains en Iran depuis 1981. Les Etats-Unis ont en effet rompu leurs relations diplomatiques avec l'Iran en 1980.C'est la première fois depuis la rupture de ces relations entre les deux pays qu'un dirigeant iranien établit officiellement un tel contact avec un chef d'Etat américain. "C'est un pas énorme", a estimé un diplomate occidental en poste à Téhéran.Tous les yeux étaient tournés vers la Maison Blanche lundi, où les responsables se montraient prudents. Un porte-parole a affirmé que Washington n'avait pas connaissance d'une telle missive.Les Etats-Unis sont à l'avant-garde de l'offensive diplomatique en cours pour tenter de persuader la République islamique de renoncer à son programme controversé d'enrichissement d'uranium.Dans une interview, le président américain George W. Bush a rappelé dimanche que même si les Etats-Unis préfèrent "une solution diplomatique" à la crise, "toutes les options devaient être mises sur la table". Le chef de la Maison Blanche a ainsi évoqué l'option militaire. Le premier ministre britannique Tony Blair a toutefois exclu lundi un tel scénario. /ATS
Partager
Link

Galerie photos liée

29.06.2011
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.