Nucléaire iranien: entretien entre Larijani et Calmy-Rey à Berne

BERNE - Micheline Calmy-Rey a réitéré son souhait d'une solution négociée dans le dossier du nucléaire iranien. Elle a indiqué que la Suisse était disposée à apporter son aide à l'occasion d'une visite à Berne du négociateur en chef iranien Ali Larijani.Au cours de leur entretien dans la matinée, la conseillère fédérale a présenté la position helvétique sur le dossier. La Suisse "s'engage activement en faveur de la non-prolifération et du désarmement nucléaire, ainsi qu'elle reconnaît le droit de chaque Etat à l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire", a indiqué le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un communiqué.Une porte-parole du DFAE a indiqué que la Suisse avait fait part à M. Larijani de la disposition de Berne à apporter son aide afin de résoudre la crise actuelle. Ceci en cas de demande des parties, a-t-elle indiqué sans donner plus de précisions sur les formes que ce soutien pourrait prendre.En visite vendredi à Madrid, M. Larijani a implicitement rejeté le calendrier souhaité par les Occidentaux pour une réponse à leur proposition de coopération sur le programme nucléaire de l'Iran."Le calendrier déterminé par les autres n'influe pas sur ce que nous faisons", a déclaré le responsable iranien, interrogé sur la possibilité que Téhéran réponde avant le prochain sommet du G-8 à l'offre présentée par la France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, les Etats-Unis, la Russie et la Chine.Les grandes puissances ont présenté le 6 juin dernier une offre contenant des mesures incitatives, notamment en matière de commerce, pour régler la crise du nucléaire iranien. La condition est que la République islamique - soupçonnée de vouloir se doter de l'arme atomique - suspende son enrichissement d'uranium.Mme Calmy-Rey avait rencontré le 22 juin dernier le chef de la diplomatie iranienne Manouchehr Mottaki également à Berne. La cheffe du DFAE avait déjà déclaré à cette occasion que la Suisse soutient "une solution négociée" pour régler la crise.La Confédération représente les intérêts américains en Iran depuis 1981. Les Etats-Unis ont rompu leurs relations diplomatiques avec Téhéran le 7 avril 1980, après l'affaire des otages américains. /ATS
Partager
Link

Galerie photos liée

29.06.2011
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.