Nucléaire iranien: les grandes puissances se concertent à Paris

PARIS - Les cinq permanents du Conseil de sécurité (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et l'Allemagne, qui n'ont pas réussi à faire plier l'Iran sur le dossier nucléaire, se retrouvent à Paris. Objectif: élaborer une stratégie commune.Cette réunion, au niveau des directeurs politiques, est la première depuis que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a conclu vendredi que l'Iran n'avait pas coopéré ni suspendu son programme nucléaire.Téhéran, soupçonné par la communauté internationale de vouloir se doter de l'arme atomique, est resté inflexible en dépit d'une injonction du Conseil de sécurité qui lui avait donné un mois pour suspendre l'enrichissement de l'uranium.Les grandes puissances sont devant un double défi : augmenter la pression sur l'Iran, tout en préservant leur unité.Washington, Paris et Londres sont d'accord sur un recours au chapitre VII de la charte de l'ONU, invoqué en cas de menaces à la paix, qui peut ouvrir la porte à des sanctions, voire, en dernier ressort, à une action militaire.A mi-chemin de la position dure des Américains et de celle très réticente des Russes et des Chinois, les Européens cherchent à rassurer ces derniers en leur proposant un processus par étapes, totalement maîtrisé.Le président Bush a appelé lundi son homologue russe Vladimir Poutine. Les deux dirigeants ont "souligné l'importance d'empêcher l'Iran d'obtenir des armes nucléaires, en particulier au Conseil de sécurité des Nations unies", s'est borné à dire le porte-parole de la Maison Blanche.Les diplomates occidentaux estiment que les Russes ont la clé d'un compromis, les Chinois se rangeant traditionnellement à leur position au Conseil de sécurité.La rencontre de Paris doit ouvrir la voie à une autre, prévue le 9 mai à New York, cette fois au niveau des ministres des Affaires étrangères des six pays.Les Occidentaux comptent présenter dès la semaine prochaine au Conseil de Sécurité une résolution contraignant légalement Téhéran à se plier à ses obligations. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.