Nucléaire iranien: Téhéran se dit prête en cas de conflit militaire

TéHéRAN - L'Iran a affirmé être préparé à une confrontation militaire avec Washington, avertissant de "très graves conséquences". Cette mise en garde a été lancée peu avant une réunion des 5 membres permanents du Conseil de sécurité et l'Allemagne à Moscou.Les Etats-Unis sont favorables à des mesures sévères contre Téhéran. Le président George Bush a précisé que "toutes les options étaient sur la table" pour empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire."Nous voulons résoudre ce problème par la diplomatie et nous travaillons dur pour cela", a-t-il toutefois ajouté. Moscou et Pékin estiment pour leur part qu'il reste toujours des "chances de parvenir" à une solution diplomatique."Nous ne cherchons pas la confrontation (militaire). Mais si elle nous est imposée, nous y sommes préparés", a affirmé l'influent ex-président iranien Akbar Hachémi Rafsandjani au terme d'une visite de trois jours à Koweït. "Les conséquences d'une attaque contre l'Iran seront très graves et ils (les Américains) n'en tireront pas profit", a-t-il ajouté.Le président ultraconservateur iranien Mahmoud Ahmadinejad a, lui, riposté aux scénarios de frappes étasuniennes évoqués dans la presse internationale en affirmant que l'armée iranienne "couperait la main de tout agresseur".M. Rafsandjani, qui dirige actuellement le Conseil de discernement - la plus haute instance d'arbitrage politique du régime iranien - a également adressé un sévère avertissement à Israël, affirmant que l'Etat hébreu n'oserait pas attaquer l'Iran, qui "a le bras long".L'ex-président, qui a eu des entretiens avec l'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah, a affirmé que le Koweït et d'autres Etats arabes du Golfe avaient assuré à Téhéran qu'ils ne soutiendraient pas une éventuelle attaque américaine.L'émir du Koweït Sabah al-Ahmad al-Sabah a lui été très circonspect. "Nous espérons que le programme (iranien) est à des fins pacifiques et non militaires", a-t-il dit après son entretien avec M. Rafsandjani.L'Iran a suscité un vif émoi international en annonçant le 11 avril avoir réussi un enrichissement de son uranium à 3,5%, défiant ainsi l'appel du Conseil de sécurité de l'ONU à suspendre, avant le 28 avril, toute activité dans ce domaine.Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité et l'Allemagne discutent lors d'un dîner à Moscou des mesures à prendre, notamment de possibles sanctions. /ATS
Partager
Link

Galerie photos liée

29.06.2011
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.