Oscars: Scorsese triomphe, meilleur réalisateur, meilleur film

HOLLYWOOD - Martin Scorsese triomphe à Hollywood: il remporte l'Oscar du meilleur film avec "Les infiltrés" et celuidu meilleur réalisateur.Le souffle coupé par l'émotion, alors que Martin Scorsese venait de recevoir pour la première fois de sa carrière l'Oscar du meilleur réalisateur, le producteur Graham King est venu chercher la statuette la plus convoitée d'Hollywood."Etre ici sur cette scène où Martin Scorsese a gagné son Oscar est une telle joie, une telle joie", a dit le producteur des "Infiltrés". Derrière lui, dans les coulisses serrant son Oscar du meilleur réalisateur, Scorsese était en pleurs.Maître américain du 7e art, Martin Scorsese, jamais récompensé par un Oscar, était en compétition avec le metteur en scène mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu, Clint Eastwood, le metteur en scène britannique Stephen Frears et Paul Greengrass.Nommé en 2007 à la sixième reprise en un quart de siècle pour la statuette dorée du meilleur metteur en scène, ce New-Yorkais de 64 ans était jusqu'ici toujours reparti les mains vides de la cérémonie. "Les infiltrés" est un polar sanglant et complexe sur la pègre irlandaise de Boston."Raging Bull" (1981), "La dernière tentation du Christ" (1989), "Les Affranchis" (1991), "Gangs de New York" (2003), "Aviator" (2005): la liste de ses déceptions aux Oscars commençait à s'allonger.Ce descendant d'immigrés italiens, né en 1942 et élevé dans le quartier de "Little Italy" dont les personnages troubles hanteront son oeuvre, est toujours resté philosophe face à ces revers, affirmant ne pas vouloir d'un Oscar de "pitié": "j'ai toujours dit que la chose la plus importante pour moi était l'oeuvre".Destiné dans un premier temps à la prêtrise, Scorsese finit par intégrer l'école de cinéma de New York. A 31 ans, après quelques courts métrages, "Mean Streets" le révèle. Ce film porte déjà sa marque de fabrique: violence, gangsters, thèmes de la loyauté et de la trahison, dialogues bourrés de jurons et deux acteurs qui deviendront fétiches: Harvey Keitel et surtout Robert De Niro. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.