Pas de mandat de négociation sur le libre-échange avec Washington

BERNE - Aucune percée ne se dessine en vue d'un "éventuel" accord de libre-échange entre la Suisse et les Etats-Unis. Le dossier bute surtout sur l'agriculture. Le Conseil fédéral a renoncé à confier un mandat de négociation à Joseph Deiss."Le Conseil fédéral n'a pas pris de décision définitive sur la question", a déclaré le ministre de l'économie devant la presse. Il a chargé le Département de l'économie (DFE) d'étudier d'abord la faisabilité d'un tel traité et, si celle-ci est donnée, d'élaborer les conditions d'un mandat de négociation et les exceptions à prévoir.Selon Joseph Deiss, les discussions exploratoires menées depuis l'été dernier au sein de 15 groupes de travail ont montré que les domaines non agricoles, en particulier les biens industriels, les services, les investissements et les marchés publics, ne présentaient pas d'obstacles insurmontables. Les droits de douanes sur les biens industriels pourraient ainsi "tout à fait être éliminés".Le projet achoppe en revanche sur les domaines non tarifaires comme l'agriculture où les divergences sont "majeures" s'agissant des objectifs à atteindre et des moyens pour le faire, a reconnu M. Deiss. La Suisse voudrait établir quatre catégories de produits selon qu'ils sont plus sensibles comme la viande ou moins sensibles comme les bananes."Mais les Américains veulent un accord de libre-échange global, incluant l'agriculture, et ce principe est plus important que les résultats des négociations", a expliqué M. Deiss. Pour la Suisse, l'établissement de catégories de produits n'est pas une condition sine qua non pour la négociation, a-t-il relativisé.La Confédération est aussi mise sous pression par ses agriculteurs: l'Union suisse des paysans voudrait exclure tout simplement l'agriculture d'un éventuel accord de libre-échange. La Suisse doit protéger ses agriculteurs contre les appétits des grands exportateurs agricoles, estiment les paysans.Le ministre de l'économie rencontrera le délégué au commerce américain Robert Portmann pour évaluer la faisabilité d'un éventuel accord lors du Forum économique mondial de Davos la semaine prochaine. Si, sur la base des recommandations qu'ils émettront, les pays décidaient d'entamer des négociations, celles-ci devraient avoir abouti d'ici à la mi-2007, a souligné M. Deiss. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.