Portugal: les électeurs votent la dépénalisation de l'avortement

LISBONNE - Les Portugais se sont prononcés en faveur de la dépénalisation de l'avortement avec une majorité de 57 à 61% de voix, selon différents sondages. Mais le scrutin devrait être invalidé en raison de la participation estimée inférieure à 50%.Les sondages sortie des urnes ont en effet évalué l'abstention autour de 40%. Le premier ministre socialiste José Socrates a toutefois annoncé que le parlement respecterait la volonté populaire et légaliserait l'avortement en cas de victoire du "oui". Le texte permet aux femmes d'interrompre librement une grossesse au cours des dix premières semaines.Lors d'un précédent référendum sur la question en 1998, une abstention de 68% avait alors permis la victoire du "non" à une faible majorité de 50,7%.Dimanche soir, le porte-parole du PS a salué "la maturité démocratique des Portugais" et rappelé la résolution de M. Socrates avant le scrutin. "Même si le référendum n'est pas juridiquement contraignant, le PS estime qu'en démocratie, la volonté manifestée par les Portugais doit être reconnue", a-t-il ajouté.De son côté, le secrétaire général du PSD (Parti social démocrate, centre droit), principal parti d'opposition, s'est aussi dit favorable à ce que la volonté de la majorité soit "respectée".La loi portugaise, une des plus restrictives de l'Union européenne, prévoit actuellement des peines pouvant aller jusqu'à trois ans de prison pour les femmes qui pratiqueraient une interruption volontaire de grossesse (IVG), sauf en cas de viol, de danger pour la vie de la mère ou de malformation du foetus.Selon l'Association pour le planning familial, 18'000 avortements ont été pratiqués illégalement en 2005 au Portugal et ont conduit 10'000 femmes aux services des urgences des hôpitaux pour diverses complications. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.