Présidentielle/RDC: un deuxième tour entre Kabila et Bemba

KINSHASA - Un second tour de l'élection présidentielle en République démocratique du Congo devra départager le président Joseph Kabila et le vice-président Jean-Pierre Bemba, selon les résultats annoncés dimanche soir. A Kinsasa, des tirs ont fait trois morts.Le président sortant obtient 44,81% des voix contre 20,03% à M. Bemba, selon la Commission électorale indépendante (CEI). L'opposant historique Antoine Gizenga arrive en troisième position avec 13,06% des voix, suivi de Nzanga Mobutu (4,77%), le fils du dictateur zaïrois, et d'Oscar Kashala (3,46%), un médecin récemment revenu des Etats-Unis.Le taux de participation à ce premier scrutin libre et pluraliste depuis plus de 40 ans dans l'ex-Zaïre est de 70,54%. Ces résultats de la CEI doivent être validés par la Cour suprême de justice (CSJ), en charge du contentieux électoral.Selon un bilan établi à partir de sources policières, militaires et onusiennes, au moins trois personnes ont été tuées et une dizaine blessées dimanche soir à Kinshasa lors d'échanges de tirs nourris dans le centre de la capitale de République démocratique du Congo (RDC).Selon une source militaire occidentale, un militaire de la garde présidentielle a été tué au cours de l'échange de tirs qui a eu lieu près du siège du MLC (parti de M. Memba) et des locaux de chaînes de télévision privées du vice-président. C'est au cours de ce même accrochage qu'un soldat de la garde du vice-président a été tué.Le résultat annoncé par la Commission électorale est conforme aux prévisions des experts électoraux prédisant un second tour entre les deux ex-belligérants de la dernière guerre en RDC (1998-2003)."Le camp Kabila accepte très mal la perspective d'un second tour. Un second tour, c'est l'inconnu, cela fait peur", a déclaré un expert électoral."Il est très difficile de dire qui tire et pourquoi les tirs ont commencé. Plusieurs versions circulent. On parle de provocation de militaires dont on ne sait pas s'ils sont affectés à la garde présidentielle ou à celle de Bemba", a indiqué une source policière.La CEI a fixé au 29 octobre la date du second tour. Plusieurs candidats qui arrivent en queue de peloton, ont déjà dénoncé des fraudes et irrégularités massives. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.