Présidentielle française: duel Royal-Sarkozy sans concession

PARIS - Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal se sont affrontés sans concession lors de leur face-à-face télévisé souvent tendu à quatre jours du second tour de la présidentielle en France. Economie et sécurité ont dominé les échanges souvent virulents.Très combative, Mme Royal, qui jouait son va-tout pour tenter d'inverser la tendance des sondages donnant son rival gagnant le 6 mai, a notamment attaqué M. Sarkozy sur son bilan comme ministre de l'Intérieur. Ce dernier, s'efforçant d'afficher son calme, a longuement dénoncé le programme économique de sa rivale socialiste.M. Sarkozy a dit vouloir être "un président de la République qui prend ses responsabilités". "Je veux des résultats", a-t-il martelé.Affichant sa volonté "d'action", sa croyance dans le "mérite", et "l'effort", il a notamment fustigé la semaine de travail de 35 heures, mesure phare du précédent gouvernement socialiste, qui a été "une catastrophe généralisée pour l'économie".Mme Royal a expliqué de son coté vouloir "sortir la France de la situation dans laquelle elle se trouve aujourd'hui". Elle a appelé les électeurs, et en particulier les indécis, à "faire le choix de l'audace et de l'avenir", en élisant pour la première fois en France une femme à la présidence.L'affrontement a culminé sur un sujet inattendu, celui des handicapés, quand Mme Royal a accusé son adversaire d'avoir atteint "le summum de l'immoralité politique". La candidate socialiste a reproché à M. Sarkozy de parler du sort des enfants handicapés alors que le gouvernement de droite a notamment supprimé des emplois à l'école permettant leur accueil.M. Sarkozy a accusé Mme Royal de "perdre ses nerfs". "Je n'ai pas perdu mes nerfs, je suis en colère et il y a des colères très saines, très utiles", a-t-elle répliqué. Auparavant la socialiste avait attaqué son rival sur la sécurité et la délinquance.Les commentateurs politiques ne voyaient aucun de deux candidats sortir avec un net avantage. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.