Proche-Orient: 4 otages libérés - manifestations en Cisjordanie

RAMALLAH - Quatre étrangers, deux journalistes français, un journaliste sud-coréen et un Canadien enlevés mardi à Gaza, ont été libérés. Ils avaient été enlevés la veille alors que l'armée israélienne capturait des militants du FPLP dans une prison de Jéricho.Sous la garde des services de la Sécurité préventive palestinienne, les quatre étrangers ont été présentés à la presse dans les bureaux de ce service dans la ville de Gaza.Ils avaient été enlevés mardi dans un hôtel de Gaza alors que l'armée israélienne menait une opération pour capturer des militants du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) emprisonnés à Jéricho, en Cisjordanie.Le chef du FPLP, Ahmad Saadat, et quatre autres membres de ce mouvement nationaliste marxisant, ainsi qu'un responsable du Fatah, Fouad Choubaki ont été capturés mardi soir par l'armée israélienne. Un responsable du FPLP avait indiqué auparavant que les trois journalistes avaient été enlevés "car l'Autorité palestinienne n'a pas assuré la protection de Ahmad Saadat".Les cinq membres du FPLP étaient détenus depuis 2002 dans la prison, sous la surveillance de gardes britanniques et américains, pour l'assassinat d'un ministre israélien en octobre 2001.Cette capture par Tsahal a provoqué ce mercredi de nombreuses manifestations à travers la Cisjordanie. Une grève générale a en outre bien été suivie dans les territoires palestiniens. Beaucoup de magasins ont fermé leur rideau.En Cisjordanie, les Palestiniens ont manifesté à Ramallah, Naplouse et Hébron, brandissant des portraits de Ahmad Saadat, qui a été capturé mardi soir après un siège de plus de dix heures par l'armée israélienne de la prison de Jéricho où il était détenu depuis 2002. Israël l'accuse d'avoir organisé l'assassinat d'un de ses ministres en octobre 2001.M. Saadat, emprisonné pour trafic d'armes, et les cinq autres détenus se sont rendus mardi soir à l'armée israélienne à l'issue du raid qui a fait deux tués et 26 blessés palestiniens.De nombreux manifestants ont crié des slogans contre le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, accusé d'avoir été au courant de l'intention des observateurs internationaux de la prison de quitter l'établissement pénitentiaire.Mahmoud Abbas a qualifié mercredi de crime impardonnable le raid lancé la veille par l'armée israélienne. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.