Proche-Orient: l'armée investit la prison de Jéricho

GAZA/JéRICHO/GENèVE - L'armée israélienne a investi la prison de Jéricho en Cisjordanie pour tenter de capturer des activistes palestiniens. Cette opération a provoqué une série sans précédent de rapts d'étrangers, dont un délégué suisse du CICR.Des hommes armés ont fait irruption dans le bureau du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Khan Younès à 14h20 locale (13h20 en Suisse) et ont enlevé le délégué, Julien Grosclaude, actif à Gaza depuis mai 2005, a annoncé l'organisation."Nous ne savons pas par qui notre délégué a été enlevé et nous n'avons pas reçu de revendication", a précisé une porte-parole du CICR, Antonella Notari. L'organisation demande la libération immédiate et sans condition du délégué.L'organisation ne suspend pas ses opérations dans le territoire palestinien et ne retire pas son personnel, a précisé Mme Notari. Elle a fait état d'un contact entre le délégué enlevé et l'un de ses collègues palestiniens par téléphone au cours de l'après-midi. M. Grosclaude l'a assuré qu'il se porte bien, selon Mme Notari.Un seul expatrié travaillait au bureau de Khan Younès, avec l'aide de cinq employés palestiniens. Dans l'ensemble de la bande de Gaza, le CICR emploie six expatriés et 28 collaborateurs locaux. La famille de Julien Grosclaude habite dans le canton de Vaud.Au total, une dizaine de ressortissants étrangers ont été enlevés dans les territoires palestiniens durant la journée de mardi. Parmi eux figurent deux membres françaises de l'ONG Médecins du Monde, kidnappées à Gaza par un groupe armé proche du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP). Trois enseignants australiens et américain ont été rapidement relâchés par leurs ravisseurs.Cette vague d'enlèvements est intervenue peu après que l'armée israélienne eut lancé l'assaut contre la prison de Jéricho, en Cisjordanie, pour capturer le chef d'un groupe radical palestinien, Ahmad Saadat, détenu pour l'assassinat d'un ministre israélien en 2001.D'intenses combats ont eu lieu durant toute la journée dans la prison, coûtant la vie à au moins deux membres de la sécurité palestinienne. Ahmad Saadat, qui dirige le FPLP, un mouvement marxisant et nationaliste arabe, s'est finalement rendu en début de soirée, avec des dizaines d'autres détenus palestiniens. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.