Proche-Orient: le cessez-le-feu précaire tient bon au Liban

BEYROUTH - Les violents combats ont cessé ce matin au Liban avec l'entrée en vigueur d'une trêve entre Israël et le Hezbollah, après un mois d'une guerre dévastatrice. Mais le cessez-le-feu reste précaire. L'armée israélienne a tué quatre combattants de la milice chiite.L'Etat hébreu a aussi prévenu qu'il conservait son droit à l'autodéfense et qu'il poursuivra les dirigeants de la milice chiite "en tout lieu et en tout temps". Criant victoire, le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah a pour sa part refusé de désarmer ses forces "de façon hâtive" et "sous la pression".Après une nouvelle nuit de bombardements israéliens, les combats ont pris fin à 08h00 (07h00 suisses), en vertu de l'accord négocié par l'ONU avec Israël et le Liban. Le ministre israélien de la Défense Amir Peretz a confirmé que l'accord sur l'arrêt des combats était "respecté". Le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan a lui aussi estimé que la trêve "tenait bon dans l'ensemble".Sur le terrain, des forces israéliennes, en nombre limité, ont commencé à se retirer lundi du Liban sud, quittant notamment le secteur oriental. Le commandant des casques bleus au Sud-Liban a rencontré de hauts responsables militaires libanais et israéliens pour jeter les bases du transfert du contrôle du territoire aux mains de Tsahal.La résolution 1701 prévoit le déploiement de 15000 soldats libanais au Sud-Liban aux côtés d'une Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) consolidée. Israël a fait savoir qu'il ne retirerait pas la totalité de ses forces tant que ces déploiements n'auraient pas eu lieu.Le texte prévoit aussi le désarmement de la milice chiite après le déploiement de l'armée libanaise jusqu'à la frontière. Pour l'heure, Israël entend toutefois maintenir le blocus maritime et aérien du Liban jusqu'à ce qu'un mécanisme soit en place pour empêcher les livraisons d'armes au Hezbollah.Enfin, plusieurs dizaines de milliers de réfugiés ont entrepris de regagner leurs habitations dans le sud du Liban, malgré l'interdiction maintenue par Israël de circuler dans le secteur. Selon le HCR, les réfugiés quittaient Beyrouth lundi au rythme de 6000 par heure. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.