Proche-Orient: le Conseil des droits de l'homme condamne Israël

GENèVE - L'ONU a décidé d'envoyer d'urgence une mission d'experts au Liban pour enquêter sur les attaques de civils par Israël. Le Conseil des droits de l'homme a condamné l'Etat hébreu, sans mentionner les attaques du Hezbollah. La Suisse s'est abstenue.La résolution présentée par les pays musulmans a été adoptée par 27 voix contre onze avec huit abstentions (un pays absent). La Suisse s'est abstenue. Les pays occidentaux, France, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, Canada, Finlande, Pays-Bas, Japon, ainsi que la République tchèque, la Roumanie, la Pologne et l'Ukraine, ont voté contre.Ils ont expliqué leur vote par le caractère déséquilibré de la résolution qui ne fait aucune référence directe aux attaques commises par le Hezbollah et aux victimes dans le nord d'Israël.Les pays latino-américains ainsi que la Russie et la Chine se sont joints aux pays arabes et musulmans et ont fait pencher la balance.La résolution adoptée condamne les opérations militaires israéliennes au Liban qui constituent "une violation flagrante et systématique des droits de l'homme". Elle demande à Israël de "mettre immédiatement un terme aux opérations militaires contre la population et les biens civils" au Liban.Le texte recommande "d'envoyer immédiatement une mission d'experts" pour enquêter sur "le meurtre systématique de civils par Israël au Liban".La France a regretté qu'une discussion n'ait pas été possible sur le texte de la résolution pour le rendre plus équilibré. L'ambassadeur suisse Blaise Godet a expliqué que la Suisse avait souhaité présenter des amendements, mais que ses efforts n'ont pas abouti. Les pays musulmans ne sont pas entrés en matière."La Suisse le regrette", a affirmé M. Godet. "La résolution reste déséquilibrée et sélective", a-t-il dit, en soulignant qu'elle ne prend pas en considération le sort de toutes les victimes.L'ambassadeur d'Israël a déploré un texte "unilatéral" et "un échec du Conseil" qui "distingue entre les souffrances des gens". Les Etats-Unis et le Canada ont rejeté d'emblée des débats "inutiles", faisant double emploi avec le Conseil de sécurité.La Haut Commissaire aux droits de l'homme Louise Arbour a souhaité de son côté une enquête sur les attaques contre les civils au Liban et dans le nord d'Israël. Elle a aussi évoqué des "allégations répétées sur l'utilisation par le Hezbollah de boucliers humains". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.