Proche-Orient: raids israéliens dévastateurs au Liban, 43 morts

BEYROUTH - Le Liban a continué d'être la cible de raids israéliens qui ont fait 43 morts. Le Hezbollah libanais a de nouveau bombardé aux roquettes Haïfa, la troisième ville d'Israël, malgré les appels à un cessez-le-feu.Au sixième jour de l'offensive israélienne, douze civils libanais ont été tués par un missile qui a touché de plein fouet leur minibus au sud de Beyrouth, alors que les corps de dix membres d'une même famille ont été retirés des décombres d'un immeuble visé la veille par un raid aérien, selon la police.Malgré cette violence, l'ONU, engagée dans des efforts pour tenter d'obtenir un cessez-le-feu, s'est voulue optimiste. "Il y a eu des premiers efforts encourageants", a dit à Beyrouth un émissaire du secrétaire général de l'ONU Kofi Annan, Vijay Nambiar, qui se rendait ensuite en Israël.Le Premier ministre français Dominique de Villepin a exprimé à Beyrouth "le soutien de la France" au peuple libanais et a rencontré son homologue Fouad Siniora.L'opération israélienne, la pire depuis l'invasion du Liban en 1982, a coûté la vie à au moins 192 civils et à 12 soldats, et blessé plus de 400 personnes depuis son lancement le 12 juillet en riposte à la capture de deux soldats israéliens par le Hezbollah et la mort de huit autres à la frontière.L'aviation a mené des raids incessants contre des positions et institutions du Hezbollah, des dépôts d'essence, des stations radars, des bases de l'armée libanaise, des ponts et des routes, ainsi qu'une nouvelle fois le port de Beyrouth. Au moins 43 personnes dont neuf soldats libanais ont péri dans les bombardements. Une patrouille a elle opéré une brève incursion au Sud-Liban."Mon instinct me pousse à tout casser mais mon esprit, ma raison, me forcent à agir avec responsabilité car en fin de compte, les combats vont se terminer grâce à la diplomatie avec des Etats amis avec lesquels nous sommes en contact", a dit le Premier ministre israélien Ehud Olmert dimanche à ses ministres selon les médias.M. Olmert a déjà posé trois conditions à un cessez-le-feu. Il a exigé la libération des deux soldats, l'arrêt des tirs de roquettes et l'application d'une résolution de l'ONU (1559) sur le désarmement du Hezbollah. Il a également dénoncé lundi "l'axe du mal" qui passe par Téhéran et Damas. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.