Prodi et Chirac s'accordent sur les questions européennes

BERNE - En visite à l'Elysée, le chef du gouvernement italien Romano Prodi s'est entendu avec le président Jacques Chirac sur les questions européennes. Mais les deux hommes n'ont pu régler le différend sur les fusions dans le domaine de l'énergie.Après des relations houleuses avec le précédent président du Conseil Silvio Berlusconi, M. Chirac a chaleureusement accueilli M. Prodi pour sa première visite à Paris depuis sa victoire électorale en avril. Il lui a exprimé "son plaisir à renouer avec lui une coopération étroite", selon le porte-parole de la présidence Jérôme Bonnafont.Ce climat apaisé n'a toutefois pas débouché sur un rapprochement dans le dossier des fusions dans l'énergie. M. Prodi, qui a aussi abordé ce thème avec le premier ministre Dominique de Villepin, a défendu les visées du groupe italien d'électricité Enel sur le français Suez lors de son entretien avec M. Chirac, selon un diplomate.M. Prodi a dit devant la presse avoir "souligné le désir de coopération de l'Italie avec la France et la nécessité d'avoir des règles de marché équilibrées, symétriques et ouvertes". M. Chirac a lui répété que Paris "privilégie les offres amicales et est attentif à la dimension industrielle et sociale des grandes opérations entre entreprises", selon son porte-parole.Si le dossier de l'énergie reste ouvert, sur les questions européennes en revanche, "la conversation a permis de souligner la convergence de vues entre l'Italie et la France", à deux jours du Conseil européen de Bruxelles, a souligné M. Bonnafont.Avant son arrivée à Paris, M. Prodi a effectué une escale à Vienne, où il s'est entretenu dans la matinée avec le chancelier Wolfgang Schlüssel, président en exercice de l'UE. Il y a notamment plaidé pour une relance de la Constitution européenne après les élections françaises de 2007.Il s'est aussi prononcé en faveur de l'adhésion à terme aux Etats de l'ex-Yougoslavie. M. Prodi s'est enfin dit favorable au percement du tunnel du Brenner, à la frontière austro-italienne, dont les travaux doivent commencer en 2008. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.