Prodi revendique la victoire, Berlusconi conteste le scrutin

ROME - Silvio Berlusconi a refusé de reconnaître la victoire revendiquée par l'Union de la gauche aux législatives de dimanche et lundi en Italie. Il a contesté les résultats publiés par le ministère de l'Intérieur pour les deux chambres du Parlement."Personne ne peut dire qu'il a gagné", a affirmé le chef du gouvernement italien au cours d'une conférence de presse à Rome. M. Berlusconi a dénoncé de "très nombreuses irrégularités" commises, selon lui, lors du vote des Italiens de l'étranger et a réclamé la vérification des bulletins contestés.Quelques heures avant les déclarations de M. Berlusconi, un représentant de la coalition du premier ministre, Gino Trematerra, du parti UDC, avait affirmé que seuls 150'000 bulletins en provenance de Suisse avaient été dépouillés, alors que quelque 188'000 ayants droits avaient voté dans ce pays.L'adversaire de Silvio Berlusconi, l'ancien président de la Commission européenne Romano Prodi, a revendiqué la victoire de sa coalition mardi matin sur la base de résultats encore partiels.Le ministère de l'Intérieur a publié dans l'après-midi les résultats définitifs des élections législatives avec le dépouillement des votes des Italiens de l'étranger et a confirmé la victoire de l'Union de la gauche avec 158 sièges sur 315 au Sénat, et 342 sur 630 à la Chambre des députés. La participation a été de 83,6%.Ces chiffres sont complets mais non définitifs, car ils doivent être validés par la Cour de cassation. La Maison des Libertés, la coalition de Silvio Berlusconi, obtient 156 sénateurs et 281 députés.Mais 43'028 bulletins sont contestés pour la Chambre des députés où l'Union de la gauche a obtenu la majorité avec une avance de 25'224 voix sur la droite, et 39'833 sont contestés au Sénat.Cette situation est une conséquence de la réforme du système électoral décidée par M. Berlusconi six mois avant la consultation pour rétablir la proportionnelle supprimée en 1993 à l'issue d'un référendum. Le système instaure une prime au vainqueur dans les deux chambres du Parlement.La réforme s'est visiblement retournée contre ses inspirateurs. La coalition de Berlusconi revendique en effet la majorité absolue de 50,21% des suffrages exprimés pour le Sénat et réclame la victoire, ne tenant pas compte de l'application des dispositions de sa réforme électorale. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.