Prodi sort gagnant - Berlusconi refuse de reconnaître sa défaite

ROME - Romano Prodi, chef de l'alliance de centre gauche, a remporté les législatives italiennes, selon les résultats officiels. Mais le chef du gouvernement sortant Silvio Berlusconi a refusé de reconnaître la victoire de son adversaire.Selon les résultats officiels publiés par le ministère italien de l'Intérieur, l'"Unione" dirigée par Romano Prodi a obtenu 158 sièges sur 315 au Sénat et 342 sur 630 à la Chambre des députés. Alors que ces chiffres étaient annoncés, Silvio Berlusconi a dénoncé de "nombreuses irrégularités" dans le vote des Italiens de l'étranger."Nous ne pensons pas que quiconque aujourd'hui, en l'état actuel des choses, peut se proclamer vainqueur étant donné les chiffres, qui révèlent de très nombreux aspects troubles. Je dirais beaucoup trop", a déclaré le président du Conseil. Il a ajouté que Romano Prodi avait été "irresponsable" de proclamer sa victoire."Nous pouvons gouverner pour cinq ans. Bien sûr, il faudra coopérer mais hier soir j'ai dit que je travaillerai pour tous les Italiens, pas seulement pour certains d'entre eux", avait déclaré M. Prodi dans la matinée aux journalistes. Il avait ajouté qu'il placerait l'Europe au centre de son action gouvernementale.Quelques heures avant les déclarations de M. Berlusconi, un représentant de la coalition du premier ministre avait dénoncé lui aussi d'"évidentes irrégularités" dans le vote à l'extérieur de l'Italie. Gino Trematerra, du parti UDC, avait affirmé que seuls 150'000 bulletins en provenance de Suisse avaient été dépouillés, alors que quelque 188'000 ayants droits avaient voté dans ce pays.Le ministère italien de l'Intérieur a indiqué que près de 83'000 bulletins de vote avaient été contestés à l'issue des élections. La gauche dirigée par Romano Prodi a remporté cette chambre avec un écart d'à peine 25'000 voix.Ces résultats très serrés et la contestation des résultats par la Maison des libertés, la coalition de M. Berlusconi (centre-droit), font craindre dans les prochains mois une période d'instabilité chronique, voire de nouvelles élections dans la Péninsule.Même en remportant une courte majorité au Sénat, la tâche s'annonce compliquée pour le futur gouvernement qui naîtra de ce scrutin, le plus serré de l'histoire récente de l'Italie.La France, le Luxembourg et la Belgique ont été les premiers pays étrangers à féliciter Prodi. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.