RDC: calme précaire à Kinshasa - reprise de la circulation

KINSHASA - Un calme précaire régnait à Kinshasa, où la circulation reprenait progressivement après trois jours de combats entre les partisans du président Kabila et ceux du vice-président Bemba. Mais les observateurs redoutaient un regain de violence.Des blindés de l'ONU étaient encore positionnés sur le Boulevard du 30 juin, principale artère de la ville. Dans les quartiers populaires de l'est et centre-ouest de Kinshasa, de nombreux magasins commençaient à ouvrir et les habitants s'apprêtaient à aller travailler.Les camps du président Joseph Kabila et du vice-président Jean-Pierre Bemba ont signé mardi soir un accord de retrait de leurs troupes respectives du centre de Kinshasa. L'accord n'était toutefois "pas totalement respecté du côté de Bemba", a souligné une source militaire occidentale, sous couvert de l'anonymat."Plusieurs de ses hommes sont armés et visibles dans les rues, ce qui ne devrait pas être le cas. Cela reste inquiétant, le moindre accrochage pourrait à nouveau dégénérer", a-t-elle ajouté.De fait, plusieurs militaires, kalachnikov en bandoulière, se tenaient devant une des résidences du vice-président située sur le Boulevard du 30 juin. D'autres militaires et des partisans en civil du vice-président étaient visibles aux abords de la villa que M. Bemba occupe au bord du fleuve Congo et qui a été visée lundi et mardi par des tirs d'arme lourde de la garde présidentielle.En revanche, l'AFP n'a pas constaté de présence d'éléments de la garde présidentielle dans les rues de la capitale. "Le cessez-le-feu est pour le moment respecté, mais le calme est précaire. Nous n'avons pas encore de garanties sérieuses que les parties vont jouer le jeu", a souligné la source occidentale."Après ce qui s'est passé ces deux derniers jours, personne n'acceptera de rendre les armes, et les deux camps ont de l'armement lourd. Il faut espérer qu'il n'y aura pas d'étincelle pour rallumer le feu", a de son côté estimé le responsable d'une société privée de sécurité basée à Kinshasa.Les affrontements ont débuté dimanche soir à la suite de l'annonce des résultats de l'élection présidentielle. MM. Kabila et Bemba, qui ont obtenu respectivement 44,8% et 20% des suffrages au premier tour de l'élection du 30 juillet, s'affronteront au second tour prévu le 29 octobre. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.