Responsables du Hamas arrêtés par Israël et offensive poursuivie

GAZA - Israël se dit déterminé à poursuivre son offensive dans la bande de Gaza malgré les critiques liées à l'arrestation de ministres du Hamas lors d'une opération sans précédent. Les activistes palestiniens ont menacé de tuer le soldat israélien enlevé."Nous allons continuer sur notre lancée et nous accentuerons même notre pression si nécessaire, jusqu'à ce que le soldat revienne sain et sauf", a déclaré un haut responsable de la Présidence du Conseil.Le premier ministre Ehud Olmert et le ministre de la Défense Amir Peretz ont donné leur feu vert à la poursuite de l'offensive à Gaza et à des actions répressives en Cisjordanie.Mais en soirée, la radio publique a affirmé qu'Israël avait décidé de reporter une offensive terrestre prévue dans le nord de la bande de Gaza.L'artillerie israélienne a continué jeudi ses bombardements contre des zones du nord de la bande de Gaza alors qu'un raid aérien visait à Gaza deux activistes du Jihad islamique qui ont pu sortir indemnes d'une voiture touchée par un missile.Mais l'action la plus retentissante a été l'arrestation, avant l'aube en Cisjordanie, d'un tiers du cabinet palestinien, soit pas moins de 64 ministres, députés, maires et autres responsables politiques du Hamas. Les forces israéliennes ont notamment arrêté le ministre des Finances Omar Abdel-Razek et huit autres ministres. Israël tient le Hamas responsable de l'enlèvement du caporal Shalit, ce que le mouvement islamiste a démenti.La secrétaire d'Etat américaine Condoleeza Rice et ses homologue du G8, réunis à Moscou, ont estimé que les arrestations israéliennes suscitaient une "inquiétude particulière". Ils ont exhorté Israël à faire preuve de "la plus grande retenue dans la crise actuelle".Mais le G8 a aussi appelé aussi les autorités palestiniennes à "mettre fin à la violence terroriste et à prendre immédiatement des mesures pour libérer le soldat israélien enlevé".L'Union européenne s'est dite "très inquiète" des conséquences humanitaires de l'opération israélienne. La Suisse a déploré l'arrestation des ministres palestiniens et fermement condamné l'opération contre la centrale électrique.Côté palestinien, le président Mahmoud Abbas a condamné les arrestations et appelé la communauté internationale à intervenir d'urgence. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.