Sierra Leone: Charles Taylor plaide non coupable

FREETOWN - Charles Taylor a comparu pour la première fois devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone. Connu comme l'un des chefs de guerre les plus redoutés d'Afrique, l'ex-président libérien a plaidé non coupable des crimes de guerre et contre l'humanité dont il est inculpé.Charles Taylor, 58 ans, est accusé d'avoir soutenu et financé la rébellion du Front révolutionnaire uni (RUF), connue pour sa barbarie, durant la guerre civile au Sierra Leone de 1991 à 2001. Le conflit a fait 120'000 morts et des milliers de mutilés.Sa comparution devant le TSSL a débuté vers 15h00 heures locales (17h00 suisses). L'audience a par la suite été ajournée mais aucune date n'a été fixée pour la prochaine comparution de l'accusé.Le procès de l'ex-président libérien ne devrait cependant pas débuter avant plusieurs mois, et sa tenue à Freetown est improbable. Le TSSL a demandé à pouvoir siéger à La Haye, invoquant notamment des considérations de sécurité. Les Pays-Bas ont indiqué qu'ils étaient prêts à accueillir les audiences du TSSL.Devant le tribunal entouré de murs de béton surmontés de fil de fer barbelé et gardé par la police sierra-léonaise et les forces de l'ONU, des rescapés de la guerre civile disent leur soulagement de voir Charles Taylor traduit en justice.Taylor a délenché en 1989 une rébellion au Liberia pour renverser le président Samuel Doe. Il est accusé d'avoir financé et soutenu les rebelles sierra-léonais du RUF. Ce soulèvement a dégénéré en une guerre civile.Il a été inculpé en 2003 de crimes contre l'humanité et crimes de guerre et d'autres violations graves des droits humains (mutilations, esclavage sexuel, recrutement d'enfants-soldats). Le TSSL ne jugera que les crimes commis après le 30 novembre 1996. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.