Somalie: au moins vingt morts dans des combats

MOGADISCIO - Une vingtaine de personnes ont été tuées dans la capitale somalienne Mogadiscio dans des combats entre milices islamiques et les hommes fidèles à deux "chefs de guerre". Des dizaines de civils ont été blessées.Le bilan des victimes risque de s'alourdir rapidement. Ces accrochages sont en effet les plus violents dans la capitale depuis que les islamistes s'en sont emparés le 5 juin au détriment des chefs de guerre qu'appuyaient les Etats-Unis.Résolus à s'assurer un contrôle complet de la capitale, les islamistes s'en sont pris à des combattants fidèles à Hussein Aïdid, ministre de l'Intérieur du gouvernement intérimaire, et à un autre chef de guerre, Abdi Awale Qaybdiid. Les deux hommes ont jusqu'ici refusé de rendre les armes ou de reconnaître l'autorité des tribunaux islamiques."Cela fait partie de la guerre contre le terrorisme", a déclaré le cheikh Hassan Dahir Aweys, le dirigeant des islamistes, depuis son quartier-général situé dans le centre du pays. "Qaybdiid est un des derniers chefs de guerre. Nous n'avons pas d'autres solutions que de mettre un terme à cette guerre rémanente", a-t-il ajouté.De leur côté, les deux chefs de guerre ont affirmé que leurs hommes allaient tenir bon et se battraient jusqu'au bout. "Nos forces les combattent et continueront de se défendre", a déclaré Qaybdiid depuis Mogadiscio où les échanges de coups de feu faisaient rage.Selon des représentants des principaux hôpitaux de Mogadiscio, les victimes des combats arrivent par camionnettes, scène rappelant les batailles du début de l'année qui avaient permis aux islamistes de reprendre le contrôle de la ville aux chefs de guerre. Selon l'administrateur d'un hôpital, 20 personnes ont été tuées et une centaine d'autres étaient blessées, dont beaucoup grièvement.La plupart des chefs de guerre qui régnaient sur Mogadiscio depuis le renversement du dictateur Mohamed Siad Barre en 1991, s'étaient rendus ou avaient fui après leur défaite le 5 juin à l'issue de combats qui ont fait 350 victimes. Mais des combattants restés fidèles ont formé des poches de résistance. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.