Sommet UE/USA: les dossiers qui fâchent ont été survolés

VIENNE - Réunis en sommet à Vienne, Européens et Américains ont fait bonne figure, survolant les dossiers qui fâchent, notamment Guantanamo. La capitale autrichienne avait été placée en état de siège pour la venue de George Bush, conspué par les manifestants.S'exprimant lors d'un point de presse commun, les responsables européens et américains ont fait preuve d'amabilités. "Même si nous avons des approches divergentes sur certains dossiers, cela ne devrait jamais éclipser notre coopération", a souligné le chancelier autrichien Wolfgang Schüssel, qui tient les rênes de l'Union européenne (UE) jusqu'à la fin juin.Le président américain George W. Bush lui a emboité le pas. "J'ai toujours pensé que quand les Etats-Unis et l'UE travaillent ensemble, ils peuvent accomplir de grandes choses".Le dossier le plus médiatisé du moment était celui du camp de Guantanamo ouvert en janvier 2002 pour les "combattants ennemis" de "la guerre contre le terrorisme", où ils sont détenus sans procès, parfois depuis des années. Mandaté par ses pairs européens, M. Schüssel a demandé la fermeture du camp où trois détenus se sont suicidés récemment.Devant les journalistes, M. Bush a désamorcé la tension en affirmant qu'il voulait effectivement fermer ce centre qui accueille 460 personnes. "Je comprends" les préoccupations, a-t-il expliqué, ajoutant qu'il voulait "en finir avec Guantanamo".Le sommet s'est soldé par une énumération de dossiers sur lesquels accords et désaccords existent. Sur le dossier du nucléaire iranien, l'entente est "parfaite". Téhéran doit saisir l'offre qui lui a été faite par la communauté internationale. MM. Schüssel et Bush ont dans le même souffle estimé que la date annoncée par Téhéran pour sa réponse, le 22 août, était beaucoup trop éloignée.En matière d'environnement, l'UE se réjouit de voir que les Américains ont accepté que les mots "changement climatique" figurent dans le communiqué final du sommet, un terme jusqu'ici tabou pour eux. Mais il n'est toujours pas question de parler du protocole de Kyoto et encore moins de réduire la consommation de pétrole par les Américains, qui s'élève à 40% de celle du monde entier.Vienne avait été placée en état de siège pour ce sommet. Un millier de protestataires anti-Bush, surtout des lycéens, ont manifesté dans la matinée. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.