SPD vainqueur mais néonazis en force en Mecklenbourg-Poméranie

BERLIN - Le Parti social-démocrate SPD du maire Klaus Wowereit a gagné les élections régionales à Berlin, loin devant la CDU de la chancelière Angela Merkel, selon les estimations. Les deux partis sont au coude à coude en Mecklembourg-Poméranie occidentale.Le parti néo-nazi NPD obtient un score estimé autour de 6,5% en Mecklembourg-Poméranie occidentale, l'Etat le plus pauvre d'Allemagne. Si ce score se confirme, il fera son entrée dans le parlement régional. Ce sera la deuxième fois depuis 2004, après l'entrée du NPD dans le parlement de Saxe. Le NPD, parti le plus virulent des partis d'extrême droite allemands, avait mené une campagne électorale particulièrement agressive.Berlin et le "Meck-Pom" sont gouvernés par des coalitions "rouge-rouge", les sociaux-démocrates s'étant alliés aux héritiers néocommunistes de l'ex-RDA.A Berlin, le SPD mené par le populaire maire Klaus Wowereit arrive nettement en tête avec 31,2% des voix contre 21,6% à l'Union chrétienne-démocrate (CDU), ce qui constitue un des plus bas scores de l'histoire du parti conservateur dans la capitale. M. Wowereit sera donc reconduit pour un nouveau mandat de cinq ans.Les Verts sont parvenus quasiment au même niveau que le Parti de gauche (ex-communiste) avec quelque 13%, ce qui pourrait leur permettre de rentrer au gouvernement régional. Le maire social-démocrate pourrait avoir le choix entre une reconduite de l'actuelle coalition "rouge-rouge" ou une ouverture vers les Verts, qui ont fait un très bon score, en progrès de plus de 4 points.Klaus Wowereit a déclaré qu'il veillerait à imposer "le plus de social-démocratie possible" dans les négociations de coalition avec les néo-communistes ou les Verts. Homosexuel déclaré, il s'est adressé la foule au QG de campagne du SPD aux côtés de son compagnon, en remerciant les Berlinois d'avoir voté "pour les partis démocratiques", l'extrême droite faisant un piètre score à Berlin (2,4%).Dans le Mecklembourg-Poméranie occidentale, les deux partis au pouvoir dans la grande coalition au niveau fédéral sont au coude à coude, avec chacun quelque 29% des voix. Le Parti de gauche (ex-communiste) obtient 18% (contre 16,4% en 2001). Si le SPD reste en tête, le ministre-président sortant, Harald Ringstorff, pourrait reconduire la coalition avec le Parti de gauche ou se tourner vers la CDU pour former une grande coalition sur le modèle fédéral. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.