Suite des "Misérables": héritiers de Hugo déboutés

BERNE - Les héritiers de Victor Hugo ont perdu une bataille judiciaire dans leur volonté de contester la publication en France d'une suite au chef d'oeuvre de leur ancêtre, "Les Misérables". Mais l'affaire n'est pas encore close.La Cour de cassation a débouté les descendants de Victor Hugo en annulant une décision de la Cour d'appel de Paris, ce qui ne met toutefois pas fin à la procédure. La cour d'appel devra en effet réexaminer le dossier. Les descendants d'Hugo, notamment Pierre Hugo, arrière-arrière-petit-fils de l'écrivain, affirmaient que deux livres publiés par la grande maison d'édition Plon, "Cosette ou le temps des illusions" et "Marius ou le fugitif", portaient atteinte à l'oeuvre de leur ancêtre.Plon avait présenté ces romans comme la suite du monument de la littérature française.En mars 2004, la Cour d'appel leur avait donné raison et condamné Plon à leur verser un euro symbolique de dommages-intérêts, ainsi qu'à la Société des gens de lettres. Elle avait estimé qu'"aucune suite ne saurait être donnée à une oeuvre telle que 'Les Misérables', à jamais achevée".Dans son arrêt, la Cour de cassation a estimé que la cour d'appel ne pouvait décider qu'écrire la suite des "Misérables" constituait par principe une atteinte au droit moral de Victor Hugo. Pour sanctionner les ouvrages publiés par Plon, il aurait fallu qu'elle examine le contenu de ceux-ci, a jugé la Cour de cassation.La suite des Misérables, écrite par un journaliste, François Ceresa, avait fait revivre les personnages légendaires de Cosette, Thénardier et même ressusciter le redoutable inspecteur Javert, tiré des eaux de la Seine au grand dam de Pierre Hugo.Les critiques avaient été partagés sur ce "coup" éditorial et sur la valeur littéraire de cette suite. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.