Timor oriental: le Premier ministre prêt à partir, tout en restant

DILI - Le Premier ministre du Timor oriental, Mari Alkatiri, n'a pas exclu de démissionner "afin d'éviter un bain de sang". Il a dans le même temps poursuivi son bras de fer avec le président Xanana Gusmao.Le chef de l'Etat du petit pays, déstabilisé par des violences et déchiré par des divisions politiques et ethniques, avait mis jeudi dans la balance sa propre démission s'il n'obtenait pas dans les 24 heures celle de son Premier ministre.Ce dernier est parvenu à largement dépasser cet ultimatum sans se démettre de ses fonctions, mais sans finalement l'exclure non plus.M. Alkatiri a remis ce choix samedi entre les mains du Fretilin, le parti au pouvoir dont il est le secrétaire général, alors que plusieurs milliers de partisans du président Gusmao manifestaient dans les rues de la capitale, Dili, pour réclamer sa démission."Je suis toujours à la disposition du Fretilin pour prendre une décision qui évite un éventuel bain de sang", a affirmé M. Alkatiri, interrogé sur son éventuel départ. Jeudi, le Premier ministre avait pourtant indiqué qu'il ne renoncerait "en aucune façon" à ses fonctions, comme le lui réclamait le président Gusmao.Le charismatique chef de l'Etat, respecté pour son passé de guérillero indépendantiste, avait indiqué mercredi avoir perdu sa confiance en son Premier ministre après avoir eu connaissance d'allégations selon lesquelles M. Alkatiri aurait donné l'ordre de tuer certains de ses opposants.Dans ce climat très délétère, une réunion extraordinaire du parti révolutionnaire devait se tenir samedi à Dili pour statuer sur le sort du chef du gouvernement. Mais cet événement crucial n'a pu se dérouler à cause de la manifestation pro-Gusmao, selon un cadre du Fretilin.Le président a lui reconsidéré sa menace de démission, se montrant sensible aux appels des habitants qui lui ont scandé de rester au pouvoir, ainsi qu'à ceux de membres du clergé et des Nations unies qui lui ont demandé de continuer à assurer la stabilité du petit territoire (15'000 km2).Le Timor oriental compte environ un million d'habitants, dont plus de 90% de catholiques. L'Eglise y exerce une influence prédominante. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.