Timor oriental: les gangs ont été désarmés à Dili

DILI - Les forces étrangères au Timor oriental ont réussi à désarmer les gangs qui semaient la terreur depuis samedi dans la capitale Dili. Vingt personnes sont mortes dans les violences qui ont lieu dans la ville en une semaine."Il n'y a pas eu d'échanges de tirs dans la banlieue de la capitale depuis dimanche après-midi, les gens sont revenus dans les rues, il y a nettement plus de circulation, nous commençons à observer des signes encourageants", a annoncé le commandant de la force de maintien de la paix, le général australien Mick Slater."Toutes les armes ont été confisquées aux voyous et les gangs les ont remises sans confrontation", a-t-il dit. Au total, 260 armes à feu et grenades ont été confisquées.Le général a ajouté que 130 policiers qui avaient fui le mois dernier dans les montagnes avec les déserteurs, avaient accepté de rendre leurs armes.Les déserteurs, réfugiés dans les montagnes, avaient effectué des raids contre les troupes régulières, forçant des dizaines de milliers de civils à fuir les combats.Les troubles ont fait au moins vingt morts, ont indiqué des responsables hospitaliers. Ils ont été déclenchés le 28 avril après la répression d'une manifestation de soutien à quelque 600 soldats renvoyés de l'armée après s'être plaints de discriminations.La plupart des morts sont survenus lors de deux incidents: le premier quand neuf policiers et officiers de l'armée ont été tués par balles à l'extérieur du ministère de la justice jeudi, le second quand un incendie criminel a détruit samedi matin une maison de la banlieue de Dili, tuant cinq femmes et un enfant.Le conflit est en grande partie lié à la fracture divisant habitants de l'Ouest et ceux de l'Est, qui parlent différents dialectes. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.