UE: accord apparamment trouvé avec la Pologne, grogne d'autres pays

Les dirigeants européens ont trouvé vendredi soir un accord avec les dirigeants polonais sur un projet de nouveau traité remplaçant la Constitution, a annoncé la Lituanie. Mais plusieurs pays ont émis d'autres objections sur ce compromis."Les négociations (avec les frères Kaczynski) ont été un succès", a indiqué la porte-parole de la présidence lituanienne, Jurgita Apanaviciute. Les dirigeants européens impliqués dans ces négociations ont concédé à la Pologne le report de 2009 à 2017 du nouveau système de vote à la double majorité, que contestait Varsovie.Les discussions paraissent s'être débloqués grâce à une intervention de plusieurs dirigeants européens. Ces dirigeants "étaient d'accord au téléphone" avec le premier ministre polonais Jaroslaw Kaczynski, a confirmé le porte-parole du premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker. Plusieurs chefs de gouvernement ont participé à cet entretien téléphonique, dont M. Juncker, le Français Nicolas Sarkozy, le Britannique Tony Blair et l'Espagnol José Luis Rodriguez Zapatero.Les 27 devaient encore se réunir pour examiner tous ensemble tous les points encore litigieux. Mais, selon un porte-parole du ministère italien des affaires étrangères, plusieurs pays ayant ratifié la constitution ont exprimé leur insatisfaction à l'égard du texte proposé, affirmant qu'il n'est pas possible de donner sur cette base un mandat à une Conférence intergouvernementale (CIJ).Ces pays, dont l'Italie, la Belgique, la Finlande, la Grèce et l'Autriche, se sont rencontrés pour exprimer leurs réserves et se concerter. Selon une source diplomatique, ces pays s'apprêteraient à rédiger un contre-projet. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.