UE: la nouvelle présidence allemande de l'UE veut avancer

BERLIN - La chancelière Angela Merkel a répété, au premier jour de la présidence allemande de l'Union européenne, que l'UE avait besoin d'une constitution "si elle veut conserver sa capacité d'action". D'autres dossiers de politique étrangère occuperont Berlin."L'Europe a besoin d'un traité constitutionnel si elle veut conserver sa capacité d'action. Nous voudrions y apporter notre contribution et mener des entretiens intensifs avec nos partenaires européens", a affirmé Mme Merkel."A la fin de notre présidence, nous devrions disposer d'une feuille de route qui indiquerait comment un traité constitutionnel peut vraiment être concrétisé en Europe", a-t-elle ajouté."L'Europe ne pourra rester forte que si ses citoyens sentent qu'ils ont un avenir. Nombreux sont ceux qui se demandent si l'Europe leur apporte sécurité et prospérité et s'il n'y a pas trop de bureaucratie", a encore observé Mme Merkel.Outre la Constitution, la présidence semestrielle de l'Union européenne, assurée par l'Allemagne à partir de ce lundi et jusqu'au 30 juin, devrait être l'occasion d'avancer sur de délicats dossiers de politique étrangère, comme la relance du Quartette au Proche-Orient ou la question du nucléaire iranien.Il reviendra également à l'Allemagne d'accueillir les dirigeants européens en grande pompe le 25 mars à Berlin, pour fêter le 50e anniversaire du Traité de Rome qui consacra la naissance de l'Europe unie.Hasard du calendrier, Berlin prend aussi, pour toute l'année 2007, les rênes du G8, le groupement des huit pays les plus industrialisés, ce qui ne fera que renforcer le poids politique de la chancelière conservatrice Angela Merkel sur le plan international. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.